Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > ALVVAYS – Alvvays (2014)

ALVVAYS – Alvvays (2014)

ALVVAYS - Alvvays (2014)1. Adult Diversion
2. Archie, Marry Me
3. Ones Who Love You
4. Next Of Kin
5. Party Police
6. The Agency Group
7. Dives
8. Atop A Cake
9. Red Planet

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 22 juillet 2014 / Label : Transgressive – [PIAS] Cooperative / Pays d’origine : Canada

Alvvays est un quintet canadien originaire de Toronto. On a bien failli passer à côté de celui-là, quelle idée de sortir un album fin juillet, d’autant plus quand il est aussi bon. Les anglais du NME, qui ne manquent jamais d’enthousiasme, les avaient qualifiés de « groupe dont tout le monde va parler après SXSW » (le festival américain qui à lieu au mois de Mars à Austin, Texas). Le NME a souvent tendance à en faire un peu trop, mais il faut bien avouer que sous ses allures de petit groupe, Alvvays sait se montrer plutôt irrésistible.

Composé de Molly Rankin (chant / guitare), Kerri Maclellan (claviers / chant), Alec O’Hanley (guitare), Brian Murphy (basse) et Phil MacIsaac (batterie), Alvvays explore des contrées musicales largement explorées durant les années 90, surtout au Royaume-Uni par des groupes tels que Belle & Sebastian, Camera Obscura ou les Vaselines, mais avec une petite touche ‘noisy’, elle aussi héritière de cette époque.

C’est un premier album court que nous proposent ces canadiens, mais qui convient parfaitement à leur formule simple et directe. Une pop qui se veut plutôt enjouée, légère, avec la voix fragile de Molly Rankin qui vient se poser sur de très belles mélodies de guitare (‘Next of Kin’, ‘Party Police’). Ce côté très avenant, parfaitement illustré par des titres tels que l’imparable ‘Archie, Marry Me’, les rapproche aussi de leurs contemporains et du continent américains. On pense ainsi à Best Coast, La Sera, Frankie Rose, The Pains of Being Pure at Heart ou encore Beach House…

Mais Alvvays semble déjà en mesure de dépasser tous ses modèles. Tout cela se joue probablement à peu de choses, mais l’alchimie fonctionne à merveille sur ce disque en apparence modeste, avec une entrée en matière rythmée sur ‘Adult Diversion’, une atmosphère plus touchante sur ‘Ones Who Love You’, habilement produit – tout comme le reste du disque – par Chad VanGaalen. Vous remarquerez en penchant l’oreille que le son gagne en ampleur au fil de ce morceau, avec une voix et des instruments qui paraissent recouverts d’un voile pendant la première minute, avant de se libérer par la suite.

Le groupe aussi semble libéré. ‘Alvvays’ est un concentré de charme, illustré par la touche 60’s du chant de Molly Rankin qui donne à l’ensemble des airs de Twee-Pop (la Pop « sucrée de l’époque), mais avec des compositions solides, exécutées avec talent et naturel. Il était temps d’en parler, car c’était bien la pépite indé de l’été.

Titres conseillés : à peu près tous!

Pour plus d’infos:

Lire l’interview d’Alvvays, le 16 février 2015

http://alvvays.com/
http://www.facebook.com/ALVVAYS
http://twitter.com/alvvaysband

Vous aimerez aussi…

LA SERA - Hour Of The Dawn (2014)FRANKIE ROSE - Interstellar (2012)BEST COAST - Fade Away (2013)

Laisser un commentaire

Top