Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > COURTNEY BARNETT & KURT VILE – Lotta Sea Lice (2017)

COURTNEY BARNETT & KURT VILE – Lotta Sea Lice (2017)

COURTNEY BARNETT & KURT VILE - Lotta Sea Lice (2017)1. Over Everything
2. Let it Go
3. Fear Is Like a Forest
4. Outta the Woodwork
5. Continental Breakfast
6. On Script
7. Blue Cheese
8. Peepin’ Tom
9. Untogether

Date de sortie : 13 octobre 2017 / Label : Marathon Artists – Pias  / Pays d’origine : Australie – Etats-Unis

Faire un album à quatre mains, c’est souvent quitte ou double, entre envie d’expérimenter, de faire quelque chose de différent, ou au contraire de se laisser guider par l’autre en prenant bien soin de ne pas sortir de sa zone de confort. De nombreux artistes se sont déjà cassé les dents dans cet exercice délicat. Le seul point commun entre toutes ces collaborations, c’est ce désir de travailler ensemble, une idée qui semblait évidente pour les amis Courtney Barnett & Kurt Vile. L’une était déjà fan de l’autre avant même d’être connue, un retard vite rattrapé puisque tous deux se sont bâti une solide réputation en solo, avec des albums (plus nombreux pour Kurt Vile) qui ont su donner un nouveau souffle au Rock indépendant Australien et Américain.

La bonne nouvelle c’est que l’excitation de ce projet sur le papier a bel et bien pris forme sur « Lotta Sea Lice », un disque composé de compositions de l’un et de l’autre, d’anciennes chansons qui attendaient de trouver le bon écrin pour prendre forme, ou de nouvelles écrites spécialement pour cette occasion. A aucun moment l’un ne semble empiéter sur l’espace de l’autre. Entourés d’un casting de luxe – Mick Turner et Jim White des Dirty Three, Stella Mozgawa de Warpaint et Mick Harvey, Courtney et Kurt nous dévoilent un album de 9 titres dans la lignée de leurs efforts solo. Une musique teintée de Blues sur une solide base toujours Rock ou Folk, voire même Pop sur certains breaks (celui de « Fear Is Like A Forest » notamment).

Ces deux adeptes d’une écriture foisonnante en ont gardé suffisamment sous leur plume pour nous ravir, tout d’abord avec les deux extraits qui ont précédé l’album, « Over Everything » et « Continental Breakfast », mais aussi grâce à cet esprit presque nonchalant qui se dégage de l’ensemble. Ils se complètent à merveille, Kurt Vile s’empare de « Outta the Woodwork » de Courtney Barnett qui de son côté reprend « Peepin’ Tomboy » de celui-ci. Chantant à tour de rôle où à l’unisson, ils arrivent sans jamais donner l’impression de forcer à ce résultat est particulièrement sincère et décontracté. Un disque « en toute simplicité » qui s’avère être aussi essentiel que les autres pépites discographiques que Courtney et Kurt nous ont léguées jusqu’ici.

Pour plus d’infos :

Lire la chronique de « Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit » (2015)

http://courtneybarnettandkurtvile.com/

Vous aimerez aussi…

COURTNEY BARNETT - Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit (2015)ANGEL OLSEN - My Woman (2016)JEN CLOHER – Jen Cloher (2017)

Laisser un commentaire

Top