Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > GRAHAM COXON – Happiness In Magazines (2004)

GRAHAM COXON – Happiness In Magazines (2004)

GRAHAM COXON - Happiness In Magazines (2004)1. Spectacular
2. No Good Time
3. Girl Done Gone
4. Bittersweet Bundle Of Misery
5. All Over Me
6. Freakin’ Out
7. People Of The Earth
8. Hopeless Friend
9. Are You Ready
10. Bottom Bunk
11. Don’t Be A Stranger
12. Ribbons And Leaves

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 17 mai 2004 / Label : Transcopic Records – EMI / Pays d’origine : Royaume-Uni

Si j’avais dû vous écrire une critique de Graham Coxon il y a encore deux ou trois ans de cela, elle n’aurait en rien ressemblé à celle-ci…

En effet le guitariste en est déjà à son cinquième album solo. C’est à l’occasion de la sortie de « Golden D » en 2000 que j’ai eu un premier aperçu de son travail en solo. Loin, à des années lumière de son passé avec Blur, Graham ne nous avait concocté jusqu’ici que des albums pour le moins très particuliers, noirs, gueulards…en bref quasi inaudibles et déroutants…

Heureusement la crise d’adolescence est enfin terminée et Graham Coxon s’est concentré à nous proposer une oeuvre dont nous savions au fond de nous qu’il en avait les moyens. Peut-être lui aussi las de ses excès, Coxon revient donc cette année avec un disque beaucoup plus posé et mélodique. Prenons pour exemple la voix, qui n’a jamais été son point fort: pousser la gueulante c’est donc terminé, il cherche apparemment ici à privilégier la mélodies dans le chant également. Un chant dont l’intonation n’est pas sans nous rappeler par moments celle d’un certain…Damon Albarn, « ex » grand ami d’enfance de Graham, donc la cause de la rupture au sein de Blur fut justement la mésentente musicale et des influences et points de vue de plus en plus divergents. Graham Coxon change-t-il donc de voix? S’est-il aperçu que pour séduire un plus large public une ligne de chant digne de ce nom était nécessaire?…Oui et non, car les riffs de guitare de Graham restent néanmoins très torturés à l’heure où Blur est parti faire un petit tour de côté des rythmes africains. Quelques titres tels que ‘Bittersweet Bundle Of Misery’ ne seront pas sans nous rappeler un ‘Coffee & TV’ de son ancien groupe.

Graham Coxon a toujours reconnu l’influence du rock indépendant américain sur ses compositions, et c’est ce qui fait la majeure différence avec son passé au sein de Blur. On pouvait déjà sentir à l’époque de ’13’ en 1999 dans quelle direction il se dirigerait. Quoi qu’il en soit Graham Coxon nous offre ici une oeuvre vraiment réussie, avec suffisamment de quoi le réconcilier avec son ancien public tout en restant fidèle à ses convictions musicales. Freakin’ Out en est un bel exemple, improbable mélange de punk rock et de britpop…que l’on retrouve sur les très ‘Bluriens’ (Bluresques’???) Hopeless Friend ou Bottom Bunk.

Et c’est tout en beauté que se termine le disque avec le titre ‘Ribbons & Leaves’. Un grand pas en avant pour Graham Coxon, envers lequel nous garderont désormais un oreille penchée, prête à écouter la suite…

Titres conseillés: Spectacular, Bittersweet Bundle Of Misery, Freakin’ Out, Hopeless Friend, Ribbons & Leaves.

Laisser un commentaire

Top