Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > PHOEBE BRIDGERS – Stranger in the Alps (2017)

PHOEBE BRIDGERS – Stranger in the Alps (2017)

PHOEBE BRIDGERS - Stranger in the Alps (2017)

1. Smoke Signals
2. Motion Sickness
3. Funeral
4. Demi Moore
5. Scott Street
6. Killer
7. Georgia
8. Chelsea
9. Would You Rather
10. You Missed My Heart

Date de sortie : 22 septembre 2017 / Label : Dead Oceans – Pias / Pays d’origine : Etats-Unis

Voici le disque qui annonce l’automne. Le premier album de Phoebe Bridgers, une jeune auteure compositrice de Los Angeles dont la musique n’a rien d’une chaude journée à la plage. C’est une amoureuse de Folk, de mélodies mélancoliques, adepte d’un style d’écriture qui fait remonter une foule de sentiments en surface. C’est avec « Killer », un single sorti il y a deux ans enregistré avec la complicité de Ryan Adams qui ne manque pas de louanges sur sa jeune protégée, qu’elle a fait ses débuts. Une chanson dont le nom laissait déjà entrevoir sa propension à parler de sujets sombres et tristes. Cette source d’inspiration a, au fil du temps servi d’engrais et de fil conducteur à la création de « Stranger In The Alps », un album dont seul le titre des chansons (« Motion Sickness », « Funeral » …) dévoile le spleen de son atmosphère.

L’ensemble constitue une magnifique collection de chansons, dans une tradition Folk américaine qui a vu ces dernières années émerger de nombreux talents en quête de retour aux choses simples au milieu d’une époque instable et frénétique. Phoebe Bridgers nous dévoile ses peines, ses épreuves, mais nous ramène aussi à la nature, au fil de compositions dont la force émotionnelle naît de leur caractère épuré et d’une certaine intimité.

L’album commence ainsi, sur un « Smoke Signals » d’une beauté désarmante où elle pose sa voix délicate sur quelques arpèges de guitare électrique – non saturée – dans une atmosphère planante qui pourrait nous faire penser au thème de la série « Twin Peaks » de David Lynch, relayée par quelques violons qui viennent renforcer ce sentiment de mélancolie. Cette chanson nous donne des frissons. « Motion Sickness » est à l’inverse l’un des titres au tempo le plus relevé, presque Pop, mais toujours à fleur de peau.

Mais comme nous le disions, l’esprit Folk avec un grand F berce cette œuvre de bout en bout, et Phoebe Bridgers n’a guère besoin d’autre chose que sa guitare acoustique pour faire vibrer ses auditeurs, sur le désabusé « Funeral », ou « Would You Rather », le duo de l’album interprété avec Conor Oberst, un spécialiste du genre. L’album se termine enfin sur une poignante reprise de Mark Kozelek, « You Missed My Heart ».

Pour son premier album Phoebe Bridgers nous frappe en plein cœur, elle fait partie de ces rares artistes qui s’ouvrent à leur public sans filet, dans la lignée des Laura Veirs, Sharon Van Etten, ou plus récemment Julien Baker et Bedouine, avec des textes et des mélodies touchants, habités, authentiques…

Pour plus d’infos :

http://www.phoebefuckingbridgers.com/
https://www.facebook.com/phoebebridgers/
https://twitter.com/phoebe_bridgers

Vous aimerez aussi…

JULIEN BAKER - Sprained Ankle (2015)LAURA VEIRS - Carbon Glacier (2004)SHARON VAN ETTEN - Tramp (2012)

Laisser un commentaire

Top