Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > STARCRAWLER – Starcrawler (2018)

STARCRAWLER – Starcrawler (2018)

STARCRAWLER - Starcrawler (2018)1. Train
2. Love’s Gone Again
3. I Love LA
4. Different Angles
5. Chicken Woman
6. Pussy Tower
7. Full of Pride
8. Let Her Be
9. Tears
10. What I Want

Date de sortie : 19 janvier 2018 / Label : Rough Trade Records – Beggars / Pays d’origine : Etats-Unis

Ça semblait presque trop beau pour être vrai : une bande de jeunes qui débarque avec un album Rock hors de son époque et pourtant tellement actuel. C’est presque une mode, après le retour du Punk avec Shame, on voyait mal une autre formation nous refaire le coup avec autant de punch et d’authenticité. Il a été plus difficile d’y croire dans un premier temps car la chanteuse de Starcrawler, Arrow de Wilde, est la fille de la photographe et réalisatrice américaine Autumn de Wilde et d’Aaron de Beachwood Sparks (batteur de Father John Misty, Tobias Jesso Jr. et Ariel Pink entre autres). Une fille à papa qui a envie de faire du Rock ? Oh non, bien plus que cela. Une bande bien déjantée, encore suffisamment jeune pour faire le grand plongeon sans filet, et ça marche. Les derniers à nous avoir fait un coup pareil, avec les mêmes questions sur leurs origines « privilégiées » sont peut-être bien les Strokes, ils ne s’en sont pas trop mal sortis par la suite…

Nourri au Rock 70’s, Starcrawler évolue en Glam et Garage Rock, une version moderne des Cramps, des Ramones, des New York Dolls. Rien de véritablement révolutionnaire en soi, mais un revival d’une époque où le genre était en constante quête de liberté. C’est cette même liberté qui fait aujourd’hui toute la force de ce premier album éponyme sans chichis, même si le groupe s’impose autant par sa musique que par la personnalité exacerbée de sa chanteuse.

Les riffs sont lourds, tout comme les coups de baguette du batteur Austin Smith. Avec un jeu de guitare saturé sur fond de Blues Rock, l’irrévérencieux « Pussy Tower » pourrait tout aussi bien évoquer les jeunes années d’AC/DC.  Mais cet album, malgré un son très vintage, s’offre quelques instants plus modernes sur le très accrocheur « I Love LA », ou le presque Stoner « Let Her Be ».  Parmi tous les groupes qui cherchent aujourd’hui à réveiller un Rock de plus en plus éteint aux yeux du grand public, Starcrawler démontre que c’est parfois en revenant simplement aux bases qu’on est le plus efficace.  Ce disque n’est pas un hommage, c’est une renaissance.

Pour plus d’infos :

https://www.starcrawlermusic.com/
https://www.facebook.com/starcrawlertheband/
https://twitter.com/thestarcrawler

Vous aimerez aussi…

YEAH YEAH YEAHS - Show Your Bones (2006)SUNFLOWER BEAN - Human Ceremony (2016)SHAME - Songs of Praise (2018)

Laisser un commentaire

Top