Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > WOLF ALICE – Visions of a Life (2017)

WOLF ALICE – Visions of a Life (2017)

WOLF ALICE - Visions of a Life (2017)1. Heavenward
2. Yuk Foo
3. Beautifully Unconventional
4. Don’t Delete The Kisses
5. Planet Hunter
6. Sky Musings
7. Formidable Cool
8. Space & Time
9. Sadboy
10. St. Purple & Green
11. After The Zero Hour
12. Visions Of A Life

Date de sortie : 29 septembre 2017 / Label : Dirty Hit – Caroline Records / Pays d’origine : Royaume-Uni

Vu de la France on ne s’en rend pas trop compte, mais de l’autre côté de la Manche Wolf Alice porte fièrement l’étendard du renouveau du Rock depuis plus de deux ans. Tout est allé très vite pour ces quatre londoniens encensés hier comme aujourd’hui par le NME qui avait eu beaucoup de flair dès leur tout premier single, bien avant de sortir « My Love Is Cool » en 2015, un disque qui allait prendre à contre-pied toutes les attentes générées par ce jeune combo. Au-delà de ses racines Rock teintées de Grunge, le groupe montrait déjà de grandes ambitions et dévoilait des titres plus produits, rageurs ou posés, derrière lesquels se cachait souvent un effet de surprise en raison de son mélange des genres. Résultat : un gros succès populaire et médiatique au Royaume-Uni, et une nomination aux Brit Awards et au Mercury Prize !

Avec « Visions of a Life » le groupe semble déjà avoir pris la mesure du chemin parcouru et poursuit son envie d’aller plus loin en tirant les leçons du passé. « My Love Is Cool » était-il trop produit ? En tout cas pour Wolf Alice ce nouvel album sonne comme un retour aux sources, tout en gardant la variété qui faisait toute la force de leur premier disque. Aujourd’hui le groupe nous balance en pleine figure 20 ans de Rock britannique, avec ce qu’il y a eu de mieux, et en démarrant très, très fort, sur une chanson qui nous renvoie à la grande époque du Shoegaze, « Heavenward ». On peut alors s’attendre à un album atmosphérique bercé de larsens, mais le très rageur, Grunge, Punk, « Yuk Foo » nous renvoie directement dans les cordes.

Non, Wolf Alice n’est pas décidé à se reposer sur ses lauriers et enchaîne avec une chanson beaucoup plus (Brit)pop, le presque rétro « Beautifully Unconventional », vite succédé par l’électro Pop de « Don’t Delete The Kisses ». Ce mélange des genres pourrait ressembler à un beau foutoir, mais la production de Justin Meldal-Johnsen (Beck, Nine Inch Nails, M83) laisse respirer le groupe comme il n’avait probablement pas su le faire avant, en respectant son indépendance et son côté brut qui ne se détache jamais de cet album, que les titres soient calmes ou énervés.

Ellie Rowsell semble elle aussi plus libérée avec son chant aux multiples facette, rêveur et lyrique sur « Planet Hunter », souffle murmuré et inquiétant sur « Sky Musings » ou totalement décomplexé sur le frénétique « Space & Time ». Le psychédélique « Formidable Cool » à l’esprit beaucoup plus 70’s résume à lui seul le formidable élan créatif dans lequel s’est lancé le groupe. Wolf Alice nous entraîne dans un grand huit musical qui ne vous laissera pas indemnes. Yes, they did it ! Et ça, le Royaume-Uni l’a déjà bien compris…

Pour plus d’infos :

Lire l’interview de Wolf Alice, le 13/11/2015
Lire la chronique de « My Love Is Cool » (2015)
Galerie photos du concert au festival des Inrocks, la Cigale, Paris, vendredi 13 novembre 2015

http://wolfalice.co.uk/
https://www.facebook.com/wolfalicemusic
https://twitter.com/wolfalicemusic

Vous aimerez aussi…

WOLF ALICE - My Love Is Cool (2015)THE MACCABEES - Marks To Prove It (2015)THE BIG MOON - Love In The 4th Dimension (2017)

Laisser un commentaire

Top