Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > LA FELINE – Triomphe (2017)

LA FELINE – Triomphe (2017)

LA FELINE - Triomphe (2017)1. Senga
2. Le Royaume
3. La Mer Avalee
4. Trophee
5. Samsara
6. La Femme Du Kiosque Sur L’Eau
7. Comite Rouge
8. Separes (Si Nous Etions Jamais)
9. Le Plongeur
10. Gianni
11. Nu, Jeune, Leger

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 27 janvier 2017 / Label : Kwaidan Records / Pays d’origine : France

Quel chemin parcouru depuis ce premier EP autoproduit paru en 2009! La Féline, projet « Dream Pop » d’Agnès Gayraud, n’a cessé d’évoluer depuis 8 ans. Tout en gardant les éléments qui ont fait son identité, notamment l’utilisation des claviers et de guitares parfois planantes, elle n’a cessé de peaufiner ses textes et sa musique et « Adieu L’enfance » sorti en 2014 paraissait déjà comme un point culminant dans sa carrière. Pourtant « Triomphe » marque bel et bien une nouvelle étape, et met de côté le minimalisme de son prédécesseur pour laisser la place à un production plus ample et puissante.

« Triomphe » est un disque chargé en émotion, incisif derrière une fausse apparence intimiste. Au long de sa carrière Agnès Gayraud a longtemps oscillé entre chanson française, Indie Rock et Pop électronique. C’est sans doute la première fois qu’elle parvient à trouver un parfait équilibre entre les trois. Cette maturité artistique est aussi née du lieu où ce nouvel album a trouvé son inspiration et fut créé : le Performing Art Forum de Saint Erme, un ancien refuge pour soldats en déroute, autrefois école de jeunes filles, devenu repaire d’artistes cosmopolites.

Avec « Triomphe », l’image d’artiste lui colle effectivement à la peau. Le premier extrait, ‘Senga’ possède le même pouvoir d’envoûtement que les titres de Noir Désir à l’époque de l’album « Des Visages, Des Figures ». Un titre choral, aux lignes de basse et de guitare hypnotisantes, mais aussi un saxophone hanté. Hanté, ce disque l’est d’ailleurs de bout en bout. L’atmosphère déployée est à la fois inquiétante et captivante, notamment sur ‘Le Royaume’ dont le break porté par un saxophone torturé lui confère un caractère cinématographique. C’est là que se trouve d’ailleurs la grande force de l’album, il nous suggère des images, fait appel à notre imagination, comme l’on si bien fait d’autres artistes innovants et audacieux avant elle, à l’image de Claire Diterzi, Mina Tindle ou La Femme.

Mais la Féline ne doit rien à personne. « Triomphe » est un disque à l’équilibre parfait, où chaque titre possède son lot de surprises et parmi lesquels on retiendra surtout ‘La Femme Du Kiosque Sur l’Eau’ au break instrumental habité, et surtout le plus mordant ‘Gianni’, un morceau qui rassemble bien à lui seul toutes les qualités de cet album, avec une attitude plus Rock mais un refrain qui évoque tant d’autres choses, et plus particulièrement les musiques du monde. Le mélancolique ‘Nu, Jeune, Léger’ arrive alors comme le calme après la tempête, la note finale de douceur qui nous permet de quitter « Triomphe » entre apaisement et envie irrésistible de le réécouter d’emblée pour le comprendre, l’apprivoiser, l’aimer. À tout point de vue, c’est un triomphe.

Pour plus d’infos :

https://lafelinemusic.com/
https://www.facebook.com/lafelinemusic/
https://twitter.com/lafelinetheband

Vous aimerez aussi…

CLAIRE DITERZI - Boucle (2006)MINA TINDLE - Parades (2014)LE PRINCE MIIAOU - Where Is The Queen? (2014)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top