Vous êtes ici
Accueil > Actualités > STEPHEN MALKMUS & THE JICKS – Sparkle Hard (2018)

STEPHEN MALKMUS & THE JICKS – Sparkle Hard (2018)

STEPHEN MALKMUS & THE JICKS - Sparkle Hard (2018)1. Cast Off
2. Future Suite
3. Solid Silk
4. Bike Lane
5. Middle America
6. Rattler
7. Shiggy
8. Kite
9. Brethren
10. Refute
11. Difficulties / Let Them Eat Vowels

Date de sortie : 18 mai 2018 / Label : Domino Records / Pays d’origine : Etats-Unis

Et de 7 pour Stephen Malkmus ! Depuis maintenant 17 années l’ex-leader de Pavement nous gratifie d’albums dont lui seul a le secret, accompagné de ses « Jicks » au line-up finalement relativement stable. Et à chaque fois l’américain fait mouche, avec la même décontraction et ses compositions hors du temps. C’est un peu le piège dans lequel pourrait tomber la musique de Stephen Malkmus & The Jicks : la panne d’inspiration, la succession d’albums identiques. Sauf qu’aucun d’entre eux n’est vraiment pareil, tout en se ressemblant beaucoup. La différence se trouve tout simplement dans le jeu de cet inépuisable esprit du Rock US, sa façon de nous dévoiler des chansons qui ressemblent à des improvisations mais retombent toujours sur leurs pieds. Et « Sparkle Hard » est certainement le plus différent de tous.

Si l’album débute de façon relativement sage sur ses premiers titres, il prend son envol avec « Solid Silk », ses violons et ses claviers, puis « Bike Lane », un titre plus sauvage qui répond à cette envie de ne pas rester enfermé dans ses certitudes. Après un excellent « Middle America » qui devrait plaire aux fans de Pavement, Stephen Malkmus enchaîne sur l’un des titres les plus déroutants de sa discographie, « Rattler », sur lequel il chante à travers un auto-tune. C’est à vrai dire assez peu plaisant, mais les riffs rattrapent bien le morceau.  Ceux de « Shiggy » font mieux que ça, ils nous rappellent combien ses chansons sont des tubes en puissance derrière leur côté bricolo. Mais le vrai moment de bravoure de ce disque qui, comme ses prédécesseurs, possède une chanson plus longue, plus expérimentale, plus psychédélique que les autres, c’est « Kite » qui tout au long de ses 6 minutes 40, va alterner intro acoustique, orgues 70’s et un crescendo final avec un solo de guitare décoiffant.

Enfin, « Sparkle Hard » nous réserve une dernière bonne surprise sur « Refute », un titre aux sonorités Country en duo avec Kim Gordon. Au final, avec des morceaux et des arrangements assez différents les uns des autres, cet album est probablement celui sur lequel Stephen Malkmus & The Jicks essaient le plus de s’aventurer dans de nouvelles sonorités. La surprise n’est qu’éphémère, car ils ne mettent qu’un pied hors de la route et après quelques écoutes il prendra tout naturellement une belle place au milieu de leur impeccable discographie.

Pour plus d’infos :

Galerie photos du concert au Divan du Monde, le samedi 18 janvier 2014

Chroniques :

Wig Out At Jagbags (2014)
Mirror, Traffic (2011)
Face The Truth (2005)
Pig Lib (2003)
Stephen Malkmus (2001)

http://stephenmalkmus.com/
https://www.facebook.com/Stephen-Malkmus-The-Jicks-56710584421/
https://twitter.com/MalkmusAndJicks

Vous aimerez aussi…

STEPHEN MALKMUS & The JICKS - Wig Out At Jagbags (2014)PAVEMENT - Crooked Rain Crooked Rain (1994)COURTNEY BARNETT - Tell Me How You Really Feel (2018)

Laisser un commentaire

Top