Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > COURTNEY BARNETT – Tell Me How You Really Feel (2018)

COURTNEY BARNETT – Tell Me How You Really Feel (2018)

COURTNEY BARNETT - Tell Me How You Really Feel (2018)1. Hopefulessness
2. City Looks Pretty
3. Charity
4. Need A Little Time
5. Nameless, Faceless
6. I’m Not Your Mother, I’m Not Your Bitch
7. Crippling Self Doubt And A General Lack Of Self Confidence
8. Help Your Self
9. Walkin’ On Eggshells
10. Sunday Roast

Date de sortie : 18 mai 2018 / Label : Mom + Pop – Milk! Records – Marathon Artists – Pias  / Pays d’origine : Australie

Après avoir croisé sa guitare l’an dernier avec celle de Kurt Vile pour un album collaboratif bourré de pépites et être partie en tournée avec sa compagne Jen Cloher en tant que guitariste, Courtney Barnett donne l’impression d’être sur tous les fronts. Entre toutes ses activités, elle a trouvé le temps nécessaire pour composer un nouvel album qui vient succéder à « Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit » (2015). Et la bonne nouvelle c’est que la quantité ne nuit pas à la qualité de cette artiste qui est devenue en l’espace d’un album et d’un double EP l’une des plus aimées de la scène Indie Rock internationale.

Sans surprise, son label a mis les bouchées doubles pour la sortie de ce nouvel album : à Paris, des pubs un peu partout dans les transports en commun, à Londres des projections sur divers bâtiments de la ville. On imagine les autres pays… Une campagne à la hauteur d’un succès loin d’être immérité, tant l’Australienne semble à l’aise avec ses textes et sa guitare. Mais ce statut de quasi Pop Star internationale n’a en rien altéré son indépendance d’auteure et sa personnalité. « Tell Me How You Really Feel » marque un nouveau volet de cette aventure, peut-être légèrement moins écorché vif que son prédécesseur, mais toujours aussi accrocheur et pertinent, notamment dans son écriture. Avec son chant nonchalant, Courtney Barnett nous offre 10 nouvelles histoires intimes et universelles à la fois, où elle traite beaucoup de solitude, de repli sur soi (« Need a Little Tim », « Nameless, Faceless »), mais aussi d’ouverture, d’exprimer ses sentiments comme l’évoque le titre de l’album ou des titres tels que « Crippling Self Doubt And A General Lack Of Self Confidence ».

Le tout est mis en musique avec la recette qui a déjà fait du jeu de Courtney Barnett une marque de fabrique, son style bercé par les 90’s et une pointe d’Indie Folk, de façon plus nuancée aujourd’hui – il n’y a pas de titre aussi énervé qu’un « Pedestrian At Best » – mais toujours avec ce même talent, cette bouffée d’authenticité qui fait d’elle une artiste comme nulle autre, indéniablement faite pour durer, et ce n’est que le début…

Pour plus d’infos :

Chroniques :

COURTNEY BARNETT & KURT VILE – Lotta Sea Lice (2017)
Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit (2015)

La Gaîté Lyrique – Paris, samedi 5 décembre 2015 : galerie photos

http://courtneybarnett.com.au/
https://www.facebook.com/courtneybarnettmusic
https://twitter.com/courtneymelba

Vous aimerez aussi…

COURTNEY BARNETT - Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit (2015)COURTNEY BARNETT & KURT VILE - Lotta Sea Lice (2017)JEN CLOHER – Jen Cloher (2017)

Laisser un commentaire

Top