Vous êtes ici
Accueil > À la une > CELESTE – Not Your Muse (2021)

CELESTE – Not Your Muse (2021)

CELESTE - Not Your Muse (2021)1. Ideal Woman
2. Strange (Edit)
3. Tonight Tonight
4. Stop This Flame
5. Tell Me Something I Don’t Know
6. Not Your Muse
7. Beloved
8. Love Is Back
9. A Kiss
10. The Promise
11. A Little Love (From The John Lewis & Waitrose Christmas Advert 2020)
12. Some Goodbyes Come With Hellos

Date de sortie : 29 janvier 2021 / Label : Both Sides Records – Polydor / Pays d’origine : Angleterre

Nous avions découvert Celeste il y a deux ans avec un EP intitulé « Lately » qui faisait revivre les grandes heures de la musique Soul et du Jazz vocal, tout en étant ancré dans son époque. Une nouvelle voix venait de voir le jour, et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que l’on accueillit dès lors chacune de ses sorties. Et il a fallu de la patience pour écouter cet album prêt depuis longtemps dont la sortie a été maintes fois repoussée en raison de la crise sanitaire.

Née aux États-Unis mais élevée au Royaume-Uni, Celeste Waite canalise des influences telles qu’Aretha Franklin, Billie Holiday ou The Supremes. Sa voix suave et puissante et ses textes bercés de poésie font le reste. Chez Celeste, le talent s’exprime à l’état brut : pas de vocoder, de nappes de production inutiles, les chansons parfaitement bien dosées ne doivent leur réussite qu’au talent de leur interprète… Et quel talent ! « Not Your Muse » est un disque tellement dense et mature qu’il ressemble déjà à un « Best Of ». Avec on sens inné du rythme, l’anglaise parvient à faire cohabiter ses influences variées et nous dévoile des chansons qui empruntent donc au jazz et à la soul mais avec un résultat pop, direct, évident, à l’image de l’imparable single « Stop This Flame ».

Si d’autres chansons telles que « Tonight Tonight » explorent avec autant de réussite des contrées pop, c’est sur des titres au cachet plus vintage qu’elle enfonce réellement le clou, notamment sur le refrain du très 70’s « Tell Me Something I Don’t Know », l’un des points culminants de l’album avec « Love Is Black », un titre où son timbre chaud et son naturel rappellent la regrettée Amy Winehouse. Mais Celeste a de toute évidence les pieds bien plus sur terre. Récompensée l’an dernier d’un prix Rising Star aux Brit Awards, son parcours ne sera certainement pas celui d’une étoile filante mais d’une star de demain, pour ne pas déjà dire d’aujourd’hui.

Un régal de Pop Soul 2.0 à écouter en version 12 ou 21 titres (CD/digital) ou – c’est là que le bât blesse – 8 titres seulement sur le vinyle qui se retrouve donc sans raison apparente amputé d’un tiers de l’album (une « Alternative Track Listing edition » sur laquelle manquent Strange, Tonight Tonight, Stop This Flame et A Little Love) à moins qu’Universal ne prévoie déjà une nouvelle version Deluxe pour bien faire payer deux fois les fans. Commerce quand tu nous tiens… Un point noir qui ne saurait éclipser pour autant le talent de la merveilleuse Celeste qui nous livre un disque éclatant de beauté et de talent.

Pour plus d’infos :

https://www.celesteofficial.com/
https://www.facebook.com/celeste/
https://www.instagram.com/celeste/
https://twitter.com/celeste

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top