Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > THE DODOZ – The Dodoz (2009)

THE DODOZ – The Dodoz (2009)

THE DODOZ - The Dodoz (2009)1. Middle of the Night
2. Boyfriend In Oxford
3. Do You Like Boys?
4. Falling Toes
5. Werewolf In Love
6. Stanislas
7. Strangers, Blank!
8. Bet
9. Twice
10. Weapon
11. Queen In a Tower

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 26 octobre 2009 / Label : Murrayfield Music – Discograph / Pays d’origine : France

Il y a un moment que le buzz autour des Dodoz tourne sur le web. Depuis peut-être bien deux ans on voit leur nom apparaître de-ci, de-là, comme l’un des groupes à suivre de la jeune scène rock hexagonale. Ce nom qui ne s’écarte que d’une seule lettre du trio Folk-Rock Américain The Dodos pouvait d’ailleurs prêter à confusion, mais leur musique fait vite oublier toute comparaison, et notamment celle-ci puisqu’ils n’ont finalement aucun rapport musicalement.

Le jeune quatuor vient de Toulouse, une ville dont on ne voit que trop peu de groupes « à l’anglo-saxonne » émerger. Bien leur en a pris : grâce à la collaboration du producteur écossais Peter Murray (The Pogues, Les Négresses Vertes, Dolly) ils ont pu débuter dans la cour des grands, au Royaume-Uni, en sortant un premier single, ‘Do You Like Boys ?’ sur le label Nude (Suede, Duels). Une belle ritournelle énergique qui avait encore toute la fraicheur d’un premier jet, avec sa ligne de basse à la Pixies et son chant funky. Malgré un côté un peu éphémère, cette chanson était certainement un bon présage…

L’album n’est finalement pas arrivé trop vite. les Dodoz ont pris le temps de tourner, notamment avec Neimo, et de mûrir avant de sortir ce premier opus avec Clive Martin (Catleya, Naive New Beaters), Peter Murray et Pierre Rougean. Ils ont bien fait, car le résultat est assez décoiffant. Que dire ? « Ca pulse » ! Il y a dans ce premier opus une énergie positive et communicative. La recette évoquée pour leur 1er single fonctionne ici à plein régime. Le doute ne durera qu’une vingtaine de seconde, lors de l’introduction de ‘Middle Of The Night’, sur laquelle le chant aux accents plutôt Soul de Géraldine nous met presque sur une fausse piste, avant que les guitares ne prennent le relais, et là, c’est un festival, avec des riffs imparables à la Franz Ferdinand.

En fait cet album entier est un festival sonore. ‘Boyfriend In Oxford’ enfonce le clou avec une orientation plus Post Punk et surtout encore plus accrocheuse. ‘Falling Toes’ bénéficie quant à lui d’une distorsion grasse, lourde, que l’on n’avait guère entendue depuis le magnifique ‘The Woods’ de Sleater-Kinney. Le groupe fait preuve d’une étonnante aisance lorsqu’il s’agit de jongler avec les genres. Avec la fougue de leur jeunesse ils nous balancent un dansant ‘Werewolf In Love’, à mi-chemin entre You Say Party ! We Say Die ! et le chant plus Hip Hop de The Go ! Team. Un titre épatant qui a de quoi faire rougir de jalousie la plupart des groupes anglo-saxons, tout comme l’imparable tube, un poil plus Pop, ‘Bet’. Le refrain de ‘Twice’ se rapproche pour sa part des Fratellis, avec autant sinon plus d’efficacité.

En fait ça ne s’arrête jamais, le disque continue ainsi jusqu’à la fin sans la moindre faute de goût, sans jamais laisser la place à l’ennui ou à la facilité. A peine quelques jours après avoir encensé l’excellent début des Ladylike Dragons, on remet donc le couvert avec The Dodoz. C’est vraiment la cerise sur le gâteau, avec un disque pareil on va finir par arrêter d’écouter nos voisins Anglais. Ce groupe éclatant a déjà tous les atouts d’un grand, et c’est bien tout ce qu’on lui souhaite de devenir…Une bonne grosse claque en somme.

Titres conseillés : Middle Of The Night, Boyfriend In Oxford, Do You Like Boys, Falling Toes, Werewolf In Love, Bet, Twice

Pour plus d’infos :

http://www.myspace.com/thedodoz

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top