Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > WE ARE SCIENTISTS – With Love And Squalor (2006)

WE ARE SCIENTISTS – With Love And Squalor (2006)

WE ARE SCIENTISTS - With Love And Squalor (2006)1. Nobody Move, Nobody Get Hurt
2. This Scene Is Dead
3. Inaction
4. Can’T Lose
5. Callbacks
6. Cash Cow
7. It’S A Hit
8. The Great Escape
9. Textbook
10. Lousy Reputation
11. Worth The Wait
12. What’S The Word

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 10 janvier 2006 / Label : Secretly Canadian – Pias / Pays d’origine : Etats-Unis

Moi j’aime beaucoup les chats. Alors serait-ce donc cette pochette qui aurait retenu mon attention ? Oui, mais pas seulement. Il faut remonter légèrement plus loin, en décembre 2005, lorsque le trio assura la première partie de Stars au Nouveau Casino. Un set fort sympathique qui, à défaut de m’avoir donné envie de me jeter sur l’album dès sa sortie, m’aura fait retenir ce nom, afin d’y prêter une oreille attentive.

Alors qui sont ces trois mystérieux personnages qui se cachent derrière leurs chatons ? Trois amis – Keith Murray (guitare, chant), Chris Cain (guitare basse, choeurs) et Michael Tapper (batterie, choeurs) – originaires de Californie qui décident de partir s’installer à New York en 2001 pour y faire décoller leur groupe de rock, formé l’année précédente. Il leur faudra attendre 2004 avant d’enregistrer leur premier EP autoproduit, ‘The Wolf’s Hour’ qui contenait déjà le titre ‘Inaction’ présent sur cet album.

Depuis leur renommée ne cesse d’enfler et dépasse enfin les frontières des Etats-Unis, avec notamment cette première date française au Nouveau Casino en décembre dernier. L’album n’était pas encore sorti, mais on pouvait déjà constater le buzz autour du groupe via l’enthousiasme de ses fans américains.

Depuis le 20 janvier ‘With Love And Squalor’ est dans les bacs et l’on constate avec plaisir que toute cette hype était plutôt bien fondée. Alors pour éviter les idées reçues sur le nom du groupe soyons clairs : We Are Scientists n’a pas grand-chose…d’expérimental. Bien au contraire, le trio nous propose plutôt un rock direct et hyper classique, influencé par les groupes en vogue du moment. Pourtant on sent bien chez ces New-Yorkais un charme que l’on ne retrouve pas chez tous. On pourrait les comparer aux Killers, faiseurs de tubes éphémères, mais l’authenticité et la sympathie de We Are Scientists, ne serait-ce que sur scène, nous convainc qu’on s’en lassera beaucoup moins vite. Car franchement, cet album est incendiaire.

Si le groupe n’invente rien, il fait en revanche preuve d’une incroyable efficacité. Une avalanche de tubes, un peu dans un esprit Franz Ferdinand (‘Nobody Move, Nobody Get Hurt’, ‘Cash Cow’, ‘The Great Escape’). Un rock aux rythmes parfois dansants (‘The Scene Is Dead’), aux sonorité un peu 80’s aussi (‘Textbook’, ou ‘Lousy Reputation’ qui ressemble à s’y méprendre au single des Editors, ‘Munich’).

‘With Love And Squalor’ donne vraiment envie de bouger, et de se faire plaisir sans se poser trop de questions par la même occasion. Ca ne s’arrête pas. On a beau connaître la formule de We Are Scientists par cœur, on mord à l’hameçon. C’est bien dans les vieux plats qu’on fait les meilleures soupes!

Titres conseillés : Nobody Move Nobody Gets Hurt, Can’t Lose, It’s A Hit, The Great Escape, Lousy Reputation, Worth The Wait, What’s The Word

Pour plus d’infos :

http://wearescientists.com/
http://www.facebook.com/wearescientists
http://twitter.com/wearescientists

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top