Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > EMMY THE GREAT – Second Love (2016)

EMMY THE GREAT – Second Love (2016)

EMMY THE GREAT - Second Love (2016)1. Swimming pool (Feat. Tom Fleming)
2. Less than three
3. Algorithm
4. Hyperlink
5. Constantly
6. Social halo
7. Never go home
8. Dance w me
9. Phoenixes
10. Shadowlawns
11. Part of me
12. Lost in you

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 11 mars 2016 / Label : Bella Union – [PIAS] Cooperative / Pays d’origine : Royaume-Uni

Il y a 8 ans déjà, nous découvrions la Folk délicate d’Emmy The Great avec son premier album intitule “First Love”. Malgré tout le buzz généré autour de cette prometteuse artiste à l’époque, elle avait pourtant quasiment disparu de nos radars depuis « Virtue » sorti en 2011. Elle n’a pourtant pas chômé : un album de chansons de Noël en compagnie de Tim Wheeler (Ash), sa participation à la bande originale de la série Austenland nominée aux Oscars, mais aussi de nombreux voyages.

Évidemment, le fait d’appeler ce troisième album « Second Love » n’est pas anodin, et vient faire écho à ses débuts, mais sous une autre forme, puisque la Folk d’antan s’est transformée en ‘Electro Folk’, le fond restant le même mais la forme ayant évolué vers quelque chose de différent. Une Pop éthérée, rêveuse, qui ne trahit pas pour autant la personnalité de son auteure. Les instruments changent mais le style reste. « Swimming Pool », en duo avec Tom Fleming (Wild Beasts) ouvre l’album d’une façon plutôt intéressante, puisqu’il démarre sur une guitare bercée par un effet de reverb, et ce n’est qu’après que les éléments électroniques font leur apparition, tout en douceur, comme ce disque de prime abord plutôt dépouillé sur lequel se révèlent pourtant au fil des écoutes de subtiles et magnifiques mélodies. Emmy The Great la ‘folkeuse’ n’est jamais bien loin, on la retrouve sur les envoûtants ‘Constantly’et ‘Algorythm’, deux titres qui illustrent bien son évolution en terme de composition, en abordant ses chansons avec une certaine ‘coolitude’, tout en gardant une part de mélancolie, car son chant reste le même.

Le changement d’orientation musicale est plus évident sur ‘Hyperlink’, sur les arrangements de ‘Social Halo’, sur le bien plus Electro Pop ‘Never Go Home’, avec une touche de guitare plus Funky, ou des passages plus atmosphériques tels que ‘Dance w Me’. Bref on pourrait mal juger ce disque, ou le bouder pour de mauvaises raisons, mais ce serait une erreur de croire que la musique d’Emmy The Great a perdu de son charme. Bien au contraire, sous ses apparences synthétiques, elle n’a peut-être jamais été aussi humaine.

Pour plus d’infos :

Chroniques :

‘Virtue’ (2011)
‘The First Love’ (2009)

La Flèche d’Or, Paris, mercredi 23 novembre 2011 : galerie photos

http://www.emmythegreat.com/
http://www.facebook.com/emmythegreatofficial
https://twitter.com/emmy_the_great

Vous aimerez aussi…

EMMY THE GREAT - The First Love (2009)HANNAH GEORGAS - Hannah Georgas (2014)AU REVOIR SIMONE - The Bird Of Music (2007)

Laisser un commentaire

Top