Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > BAT FOR LASHES – The Bride (2016)

BAT FOR LASHES – The Bride (2016)

BAT FOR LASHES - The Bride (2016)1. I Do
2. Joe’s Dream
3. In God’s House
4. Honeymooning Alone
5. Sunday Love
6. Never Forgive The Angels
7. Close Encounters
8. Widow’s Peak
9. Land’s End
10. If I Knew
11. I Will Love Again
12. In Your Bed

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 1er juillet 2016 / Label : Parlophone – Warner / Pays d’origine : Royaume-Uni

En l’espace de trois albums, Bat For Lashes est passée sans peine du statut de meilleur espoir féminin à celui de star. Son ambitieux dernier album intitulé « The Haunted Man » avait sans aucun doute enfoncé le clou, en peaufinant toujours un peu plus sa Pop onirique et sensuelle. Et « The Bride » qui voit le jour quatre ans plus tard ne manque ni de l’un, ni de l’autre. Il s’agit plutôt d’un concept album qui nous raconte une histoire, celle d’une femme dont le fiancé meurt dans un accident de voiture sur le chemin de son mariage. Elle décide toutefois de partir en lune de miel, seule, et les chansons de l’album accompagnent ses émotions suite à cette tragédie.

Le décor est planté, et non, il n’est pas très gai. Mais c’est précisément dans cet exercice que Natasha Khan excelle. Loin d’être un album facile, « The Bride » est un disque sombre, relativement minimaliste et surtout torturé à l’image de son sujet. Seul le premier titre ‘I Do’ tranche avec cette mélancolie ambiante, parce qu’il intervient la veille du drame. C’est la force du sujet qui donne tout son intérêt à cette œuvre, puisque sans cela on aurait pu y voir seulement une succession de complaintes et de titres ultra planants sans en comprendre le sens.

‘Joe’s Dream’, c’est donc le rêve prémonitoire qui précède ce mariage avorté, suivi par ‘In God’s House’, l’insupportable attente de la mariée à l’église. Le tout est interprété avec beaucoup de retenue ; loin d’être directes, les chansons se succèdent comme un mauvais rêve qui ne semble pas vouloir prendre fin. Et à chaque fois la voix de Natasha Khan incarne parfaitement toute cette angoisse, puis tout ce malheur, la résignation sur ‘Honeymooning Alone’, les protagonistes qui semblent s’appeler d’un monde à l’autre du fantomatique ‘Sunday Love’ au désespéré ‘Never Forgive The Angels’.

Au fil des écoutes cette œuvre prend tout son sens, gagne en profondeur, et les premiers doutes que l’on aurait pu émettre en se souvenant de l’instantanéité des premières chansons de Bat For Lashes disparaît alors comme par enchantement. Mieux : Elle nous délivre ici un disque plein de maturité et mûrement réfléchi, qui répond à une vraie exigence artistique sans chercher à séduire tel ou tel public. Bref, elle s’impose ici comme une artiste au parcours particulièrement excitant, tournée vers l’avenir sans renier son style. Un avenir qui se profile également dans son récit à travers ‘I Will Love Again’, une chanson teintée d’espoir qui laisse imaginer encore de bien belles choses à venir de la part de cette artiste qui n’hésite pas à faire cohabiter avant-gardisme et succès.

Pour plus d’infos :

Chroniques:

‘The Haunted Man’ (2012)
‘Two Suns’ (2009)
‘Fur And Gold’ (2007)

Le Trianon, Paris, dimanche 25 novembre 2012
Le Bataclan, Paris, mercredi 27 mai 2009: compte-rendu
Le Nouveau Casino, Paris, mercredi 4 juillet 2007Compte-rendu

http://www.batforlashes.co.uk/
http://www.facebook.com/batforlashes
https://twitter.com/BatForLashes

Vous aimerez aussi…

JAN - Jan (2013)LYKKE LI - I Never learn (2014)RADIOHEAD - A Moon Shaped Pool (2016)

Laisser un commentaire

Top