Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > GIRLS NAMES – The New Life (2013)

GIRLS NAMES – The New Life (2013)

GIRLS NAMES - The New Life (2013)1. Portrait
2. Pittura Infamante
3. Drawing Lines
4. Hypnotic Regression
5. Occultation
6. A Second Skin
7. The Olympia
8. Notion
9. Projektion
10. The New Life

 

Date de sortie : 18 février 2013 / Label : Tough Love – Differ-Ant / Pays d’origine : Irlande Du Nord

Ils arrivent 30 ans après la cavalerie, mais leur musique reflète bien tous les maux d’une époque : l’ère industrielle déclinante, les tensions politiques de leur ville natale (Belfast), le chômage, bref, le cadre idéal pour permettre à ce jeune quartet de nous présenter un album qui nous renvoie directement à la trilogie de The Cure Seventeen Seconds / Faith / Pornography. On imagine déjà un vol de corbeaux planer au-dessus de ce groupe intensément noir qui reprend les recette des jeunes années de la New Wave au point d’en faire un disque plus vrai que nature.

On n’a pas connu leur premier album, et pourtant à en lire simplement le titre on peut supposer une embellie, puisqu’il  s’appelait ‘Dead To Me’ et que celui-ci s’appelle ‘The New life’.  Il n’y a pourtant guère de vie dans cet œuvre que l’on ne vous recommande pas d’écouter les jours de trop grande déprime. Avec le chant très mélancolique de Cathal Cully et l’atmosphère sombre et planante déployée, Girls Names n’a effectivement pas l’intention de vous faire danser.

Mais ce n’est pas parce qu’ils s’inspirent allègrement de leurs illustres aînés qu’il n’ont rien de bien à nous proposer, bien au contraire. On pourrait presque vous dire que l’on se croirait revenu au début des années 80. Si depuis une décennie cette musique est revenue à la mode depuis le succès d’Interpol, Girl Names, à la différence de ses contemporains, ne cherche pas à nous offrir une approche moderne de ce spleen musical. Et c’est probablement là qu’ils font toute la différence, en parvenant à retrouver ce son ‘vintage’, cotonneux. Si des titres tels que ‘Pittura Infamante’ évoquent vaguement The Horrors, notamment sur l’album ‘Primary Colours’, l’interprétation de Cathal Cully s’en démarque, faisant étrangement penser sur ce titre à Jarvis Cocker lorsque Pulp était encore un groupe de Sheffield obscur et sans avenir, à l’époque de ‘Freaks’.

Mais ce petit écho sur des notes de guitare à peine saturées rappelle bien quant à lui The Cure dans toute sa splendeur. Il est effectivement bien difficile d’écouter cet album sans le rapprocher de ‘Pornography’, notamment sur ‘Drawing Lines’,  de ‘Faith’ sur ‘Occultation’ et de ‘Seventeen Seconds’ sur ‘A Second Skin’. Mais on ne leur reprochera pas cela, peut-être parce que nous-mêmes adorons ces airs déprimants, mais surtout parce qu’ils le font bien, suffisamment pour ne pas donner l’impression de faire de la figuration ou d’être un projet sans lendemain.
Si ‘The New Life’ était sorti il y a 30 ans, il aurait probablement fait un carton. Aujourd’hui, au-delà d’un bel hommage à un mouvement marquant de l’histoire de la musique, ces Irlandais nous prouvent qu’ils en maîtrisent parfaitement bien l’esprit autant que la technique, ce qui suffit amplement à faire notre bonheur.

Pour plus d’infos :

http://girlsnames-deadtome.tumblr.com/
http://www.facebook.com/GirlsNames
http://twitter.com/Girls_Names

Vous aimerez aussi…

THE CURE - Pornography (1982)THE HORRORS - Primary Colours (2009)PULP - Freaks (1987)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top