Vous êtes ici
Accueil > Actualités > SQUIRREL FLOWER – I Was Born Swimming (2020)

SQUIRREL FLOWER – I Was Born Swimming (2020)

SQUIRREL FLOWER - I Was Born Swimming (2020)1. I-80
2. Red Shoulder
3. Slapback
4. Eight Hours
5. Headlights
6. Honey, Oh Honey!
7. Seasonal Affective Disorder
8. Home
9. Streetlight Blues
10. Rush
11. Belly of the City
12. I Was Born Swimming

Date de sortie : 31 janvier 2020 / Label : Full Time Hobby – Polyvinyl / Pays d’origine : Etats-Unis

Derrière le pseudonyme Squirrel Flower se cache Ella O’Connor Williams. Une « enfant de la balle » pourrait-on dire : petite fille de musiciens classique et fille d’un guitariste de Jazz, qui joue d’ailleurs sur le titre « Headlights ». Bref, la musique a toujours fait partie de sa vie. On comprend mieux pourquoi cette jeune artiste parvient dès son premier album à capter toutes les attentions à travers des compositions bourrées d’émotion et d’une étonnante maîtrise.

A mi-chemin entre Folk et Indie Rock, Squirrel Flower construit sur « I Was Born Swimming » une atmosphère captivante, à la fois éthérée et profonde. En ouvrant son album sur un titre qui semble presque enregistré à la volée (« I-80 ») elle nous plonge d’emblée dans un univers musical ou Mitski devait se sentir bien seule auparavant, celui d’un artiste qui privilégie une approche personnelle, intime et bricolée, mais ouverte vers les autres. Et effectivement l’album a été enregistré live, avec quelques overdubs, au Rare Book Room Studio à New York avec le producteur Gabe Wax (Adrienne Lenker, Palehound, Cass McCombs).

Le chant et la façon dont elle communique ses émotions vont certainement lui valoir beaucoup de comparaison avec les chanteuses incontournables de la scène Indie Folk américaine, Sharon Van Etten et Angel Olsen en tête. Mais Squirrel Flower fait partie de ces rares artistes qui se détachent, avec une voix dont on se souvient et quelques chansons qui bénéficient de passages particulièrement lumineux. On ne se lasse pas du break à la guitare de « Red Shoulder », son jeu saturé, son esprit 90’s façon Pavement, sa mélancolie ambiante.

A l’image de ce titre, tout cet album fait vibrer notre corde sensible. Elle fait planer son spleen de façon souvent poignante (« Slapback ») à travers un voyage qui se terminera en toute intimité sur « I Was Born Swimming », un titre à la sensibilité à fleur de peau réellement inspiré de sa naissance. Avec cet album Squirrel Flower fait une entrée fracassante dans la famille des chanteuses qui font vivre leur musique avec leur cœur et risque sans nul doute d’en faire battre beaucoup.

Pour plus d’infos:

https://www.squirrelflower.net/
https://www.facebook.com/sqrrlflwr
https://twitter.com/sqrrlflwr
https://www.instagram.com/sqrrlflwr/

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top