Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > SUKI BROWNIES – Suki Brownies (2006)

SUKI BROWNIES – Suki Brownies (2006)

SUKI BROWNIES - Suki Brownies (2006)1. A Billion
2. Papa
3. Eye
4. Window
5. Cregs
6. I Don’t Know
7. Brick
8. Four Walls
9. For Me
10. Yellow

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 2006 / Label : Lafolie Records / Pays d’origine : France

Suki Brownies est un groupe originaire de la région Lyonnaise, formé durant l’été 2004 à l’initiative de Romu (Guitare Rythmique) et Joe (guitare solo) qui se sont connus quelques années plus tôt au lycée. Il seront ensuite rejoints par Sue (aka ‘Suki’) au chant, puis JB pour l’enregistrement de leur premier album. Jusque-là on retrouve le parcours type de nombreux groupes indés. Mais les Suki Brownies font partie de ces rares groupes qui semblent touchés par la grâce dès leurs premières compositions, entraînés d’emblée dans une boulimie créatrice diablement efficace.

C’est ainsi qu’à l’hiver 2004 figurait déjà parmi les premiers morceaux l’imparable ‘Papa’. On n’avait pas entendu aussi efficace depuis ‘Dead Disco’ de Metric. Le tube instantané, aux paroles aussi légères qu’amusantes, qui remémore en nous les meilleurs moments d’un genre qui a connu son heure de gloire il y plus de 10 ans en Grande-Bretagne. Oui, nous pourrions parler de Britpop, dont l’esprit n’est jamais bien loin, surtout en raison de ce côté frais et léger. Le chant de Suki n’y est pas pour rien, à l’écoute de l’album on reconnaît très vite derrière cette voix les origines anglo-saxonnes de la chanteuse. Et c’est peut-être le ‘petit plus’ qui différencie les Suki Brownies de la masse, cette authenticité ‘British’ tant recherchée par d’autres groupes français.

Ainsi, on a l’impression de retrouver Sleeper à son meilleur, à l’époque de ‘The It Girl’ (1996), sur le titre ‘Eye’, notamment, ou encore les guitares pleines de chorus de Lush, sur l’introduction de ‘Window’. Pourtant les Suki Brownies, tout en s’inspirant d’illustres aînés, ont certainement les yeux tournés vers l’avenir. Leur musique est beaucoup plus musclée que la pop anglaise des années 90, et a su s’inspirer intelligemment d’autres sources, plus ‘rock’ (Nirvana, plus une légère touche de L7 ou Sleater-Kinney, pour pimenter le tout…) avec des riffs et solos de guitares simples et particulièrement mordants sur les refrains, relayant à merveille le chant, comme le faisait si bien Joey Santiago avec les Pixies.

A l’arrivée, 10 titres…et 10 singles potentiels! Avec ce premier album éponyme ravageur, les Suki Brownies semblent avoir le potentiel pour mettre à leurs pieds une bonne partie de la scène Rock indépendante française – et du public. Si ce disque bénéficie de passages radios à la hauteur de sa qualité, il y a de fortes chances que l’on en entende bientôt beaucoup parler sous les chaumières ! ‘An instant classic’, comme diraient nos voisins anglo-saxons ! On en redemande !

Titres conseillés: A Billion, Papa, Eye, Window, I Don’t Know, For Me, Yellow

Pour plus d’infos:

http://www.myspace.com/sukibrownies

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top