Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > AGNES OBEL – Philharmonics (2010)

AGNES OBEL – Philharmonics (2010)

AGNES OBEL - Philharmonics  (2010)1. Falling, Catching
2. Riverside
3. Brother Sparrow
4. Just So
5. Beast
6. Louretta
7. Avenue
8. Philharmonics
9. Close Watch
10. Wallflower
11. Over the Hill
12. On Powdered Ground

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 4 octobre 2010 / Label : Pias Recordings / Pays d’origine : Danemark

Et vint une bulle de douceur… On avait découvert Agnes Obel il y a quelques mois, à l’occasion de la sortie d’un EP bien trop court intitulé ‘Riverside’. Seulement trois chansons sombres et mélancoliques  à se mettre sous la dent, dont ce morceau-titre captivant, renversant, éblouissant…

Agnes Caroline Thaarup Obel est une artiste Danoise qui vit aujourd’hui à Berlin. Issue d’une famille mélomane, elle a grandi en écoutant beaucoup de musique classique, ce qui n’est pas une surprise à l’écoute de cet album, porté par un jeu de piano inspiré et totalement maîtrisé. Si elle habite dans une capitale, la ville semble pourtant bien loin de l’atmosphère de Philharmonics’ dépouillée, dépaysante, loin de tout.

Franchement des albums aux accents Folk à la beauté aussi évidente, on n’en entend pas souvent. Il y a bien eu ‘Carbon Glacier’ de Laura Veirs en 2004, l’album éponyme de Blue Roses l’an dernier. Eh bien Agnes Obel vient sans doute ici clore cette trilogie de l’émotion. Avec peu de choses elle parvient à renverser des montagne: un piano, quelques cordes et elle nous entraîne dans un univers ou minimalisme et délicatesse vont de pair.

Ainsi, hormis le magnifique single ‘Riverside’, l’album ne manque pas de moments de grâce, qu’ils soient instrumentaux – l’introduction ‘ Falling, Catching’, ainsi que Louretta et Wallflower qui laissent entrevoir ses influences classiques (Debussy) – ou chantés. Et sa voix est à la hauteur de sa musique : poignante. ‘Brother Sparrow’, ‘Beast’, ‘Just So’ et surtout le superbe final ‘On Powdered Ground’ sont autant de pierres ajoutées à ce fragile édifice qui, loin de souffrir de son côté très intimiste, est une oeuvre bouleversante. En 2010 la poésie a donc un nom, celui d’Agnes Obel. Voici une artiste d’une rare élégance, une véritable révélation qui est certainement à l’aube d’une grande et belle carrière.

Titres conseillés : A peu près tous!

Pour plus d’infos:

Lire l’interview d’Agnes Obel, Paris, le mardi 9 novembre 2010

http://www.agnesobel.com/
http://www.facebook.com/pages/Agnes-Obel/117116991666427

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top