Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > DAVID BYRNE & ST. VINCENT – Love This Giant (2012)

DAVID BYRNE & ST. VINCENT – Love This Giant (2012)

DAVID BYRNE & ST. VINCENT - Love This Giant (2012)1. Who
2. Weekend in the Dust
3. Dinner for Two
4. Ice Age
5. I Am An Ape
6. The Forest Awakes
7. I Should Watch TV
8. Lazarus
9. Optimist
10. Lightning
11. The One Who Broke Your Heart feat. The Dap-Kings & Antibalas
12. Outside of Space and Time

Date de sortie : 10 septembre 2012 / Label : 4AD – Beggars / Pays d’origine : Etats-Unis

Voici probablement l’un des OVNIS de l’année. Une collaboration qui allait forcément apporter son lot de surprises en voyant s’associer les agitateurs musicaux de deux époques : David Byrne (Talking Head) et Annie Clarck (St. Vincent). Evidemment, c’est aujourd’hui le deuxième de ces noms qui attire le plus notre attention, par sa modernité et son actualité récente. Pourtant David Byrne a su faire entrer son groupe au panthéon de la Pop et du Rock avec un avant-gardisme d’une rare audace pendant les années 70 et 80. Et dans ce domaine l’un et  l’autre sont tout à fait en mesure de se surpasser.

L’idée leur est venue à l’occasion d’un concert de Björk et des Dirty Projectors auquel ils assistèrent tous les deux en 2008. Ils se lancèrent alors dans ce projet avec en tête l’idée de créer un Brass Band virtuel (l’instrumentation reposant principalement sur les cuivres), né de cette collaboration à distance, puisque c’est principalement par enregistrements séparés et échanges d’emails qu’il firent tous les deux avancer ce disque au fil des ans. C’est un procédé qu’avait d’ailleurs déjà utilisé David Byrne à l’occasion d’un album réalisé avec Brian Eno en 2008, « Everything That Happens Will Happen Today ».

Il est difficile de dire si ce type d’échanges fixe d’emblée les limites d’une telle collaboration, mais il semble évident que ce soit justement le côté un peu décousu et la difficulté d’accès qui sautent aux oreilles dès la première écoute. Chacun a pourtant écrit les paroles qu’il chante, à l’exception du titre ‘The Forest Awakes’ écrit par David Byrne et chanté par Annie Clark. La récompense pour l’auditeur résidera surtout dans l’effort qu’il accordera à la découverte de cette œuvre peu commune qui renferme pourtant quelques trésors bien cachés.

L’atmosphère un peu groovy de certains titres peut laisser supposer une influence plus marquée de David Byrne, notamment sur ‘Who’ qui ouvre l’album, mais c’est le chant de St. Vincent qui s’avère être le plus efficace, sur ‘Weekend In The Dust’, lui aussi plutôt funky, ou ‘Ice Age’ qui aurait tout à fait pu figurer sur un de ses albums. On est nettement moins convaincu par le dispensable ‘I Should Watch TV’ après lequel une certaine lassitude menace en fin d’écoute (‘The One Who Broke Your Heart’, pas mieux…).

On ne vous dira donc pas que la rencontre de ces deux géants aura donné naissance à une œuvre parfaite car elle est à bien des égards inégale. On la recommandera pourtant aux fans de l’un comme de l’autre, car eux seuls pourront juger en bien ou en mal une telle curiosité.

Titres conseillés : Who, Weekend In The Dust, Dinner For Two, Ice Age, I Am An Ape, Lazarus

Pour plus d’infos :

Interview, Paris, mardi 18 février 2014

‘St. Vincent’

Galerie photos du concet à la Cigale, le mardi 18 février 2014

‘Strange Mercy’ (2011)
Lire l’interview de St. Vincent, le vendredi 24 juin 2011
Galerie photos du concet au Café de la Danse, le Mercredi 30 novembre 2011
‘Actor’ (2009)
‘Marry Me’ (2007)

La Maroquinerie, Paris, dimanche 26 avril 2009 : compte-rendu / galerie photos

http://lovethisgiant.com/
http://www.facebook.com/LoveThisGiant
http://twitter.com/lovethisgiant

Vous aimerez aussi…

ST. VINCENT - Strange Mercy (2011)DIRTY PROJECTORS - Bitte Orca (2009)BEACH HOUSE - Bloom (2012)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top