Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > ST. VINCENT – St. Vincent (2014)

ST. VINCENT – St. Vincent (2014)

ST. VINCENT - St. Vincent (2014)1. Rattlesnake
2. Birth in reverse
3. Prince johnny
4. Huey newton
5. Digital witness
6. I prefer your love
7. Regret
8. Bring me your loves
9. Psychopath
10. Every tear disappears
11. Severed crossed fingers

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 24 février 2014 / Label : Caroline Records / Pays d’origine : Etats-Unis

A la sortie de ‘Strange Mercy’, en 2011, Annie Clark, qui se cache derrière St. Vincent, nous avait confié avoir mis de côté son laptop pour composer ses nouvelles  chansons. Cela lui avait permis de remettre en avant des mélodies souvent cachées derrière l’atmosphère très imprévisible de son précédent opus, ‘Actor’.

Aujourd’hui ce nouvel album éponyme sonne comme un nouveau départ. Certainement marquée par sa collaboration avec David Byrne des Talking Heads sur ‘Love This Giant’, St. Vincent nous invite aujourd’hui dans un monde où le Groove est roi, le tout porté par des nappes électroniques ultra-présentes qui ne l’empêchent pas pour autant de se distinguer à de nombreuses reprises à la guitare.

Des traces évidentes de sa précédente collaboration se font clairement sentir sur le single ‘Digital Witness’, où des cuivres synthétiques accompagnent une rythmique à la fois dansante et saccadée. Mais bien au-delà de ce titre, ce nouvel album est marqué par l’univers rétro-futuriste déployée par une Annie Clark « new look » aux cheveux gris, bien loin de la mine fragile aux tâches de rousseur que l’on avait connue jusqu’ici. Et c’est bien en conquérante qu’elle revient aujourd’hui, avec un disque aussi ambitieux qu’imaginatif sur lequel elle pousse vers d’autres sphères ce style si particulier qu’elle avait élaboré au fil des ans.

L’omniprésence des boucles électroniques ne nous étonne pas de ce point de vue, mais c’est pourtant sur ce disque que l’on prend le plus conscience de ses talents de guitariste, telle une version féminine de Prince, avec des touches de Soul, de Funk, sur les breaks de ‘Rattlesnake’ notamment. Les nombreuses fantaisies émanant de cette œuvre (comme les nombreux bidouillages électroniques de ‘Bring Me Your Loves’) ne lui font pas un instant oublier l’essentiel, c’est ainsi qu’elle parvient tout aussi bien à nous entraîner avec elle dans la distorsion de ‘Birth in Reverse’ que dans les mélodies plus calmes et chantées de ‘Prince Johnny’ ou ‘I Prefer Your Love’. Elle nous offre même un irrésistible tube en fin d’album avec ‘Psychopath’.

Sur la pochette de ‘St Vincent’, Annie Clark pose en leader d’une secte du futur, et avec son ingéniosité et sa créativité débordante, il sera bien difficile de ne pas la suivre cette année. Let’s follow the leader!

Titres conseillés : à peu près tous !

Pour plus d’infos :

Lire l’interview de St . Vincent, le mardi 18 février 2014

Galerie photos du concert à la Cigale, le mardi 18 février 2014
Lire la chronique de ‘Strange Mercy’ (2011)

Lire l’interview de St. Vincent, le vendredi 24 juin 2011

Galerie photos du concert au Café de la Danse, le Mercredi 30 novembre 2011

Lire la chronique de ‘Actor’
Lire la chronique de ‘Marry Me’

La Maroquinerie, Paris, dimanche 26 avril 2009 : compte-rendu / galerie photos

http://www.ilovestvincent.com/
http://www.facebook.com/stvincent
http://twitter.com/st_vincent

Vous aimerez aussi…

ST. VINCENT - Strange Mercy (2011)DAVID BYRNE & ST. VINCENT - Love This Giant (2012)DIRTY PROJECTORS - Bitte Orca (2009)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top