Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > DIRECTOR – I’ll Wait For Sound (2009)

DIRECTOR – I’ll Wait For Sound (2009)

DIRECTOR - I’ll Wait For Sound (2009)1. Play Pretend
2. Don’t Think I’ll Know
3. Sing It Without A Tune
4. Laser Point
5. I’ll Wait For Sound
6. Moment To Moment
7. You See
8. Hold Up Now
9. At What Point
10. Can’t Go Home

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 8 mai 2009 / Label : Crapshoot Economics / Pays d’origine : Irlande

Pour avoir vécu plusieurs années en Irlande, l’une des chose qui a toujours impressionné votre humble chroniqueur, c’est la grande qualité des groupes locaux, surtout pour un si petit pays, mais aussi la difficulté à s’exporter pour certains d’entre eux, ce qui est assez incompréhensible lorsque l’on connaît des groupes tels que The Frames, dont leur leader Glen Hansard vient enfin d’être porté au sommet grâce au film ‘Once’, mais aussi des formations plus indépendantes tels que les regrettés Turn, l’un de nos grands coups de cœur de la décennie passée.

Director fait partie de ceux-là. Après  un premier album aux revues mitigées (We Thrive On Big Cities), les revoici avec un disque, déjà certifié platine chez eux, d’une renversante efficacité. Le groupe a certainement beaucoup évolué après avoir effectué les premières parties de poids lourds du Rock Indé anglo-saxon tels que Hard-Fi, Razorlight ou les Fratellis. Mais ils ne les ont certainement pas copiés. Car la musique de Director est plus rêche, plus Rock d’une certaine manière, ce qui ne les empêche pas d’avoir un sens très très très accru de la mélodie!

Ce disque n’est pas sans nous rappeler ceux d’Idlewild, à l’époque de ‘100 Broken Windows’ ou ‘The Remote Part’ (sur des titres tels que ‘Laser Point’). On retrouve chez ces Irlandais la même pugnacité que leurs voisins Ecossais, le même talent pour  nous balancer des riffs et des refrains que l’on retient instantanément. Le son est lourd et rend justice à la qualité des compositions, le travail à la production de Brad Wood (Smashing Pumpkins, Placebo) n’y est probablement pas pour rien. La voix de Michael Moloney fait étrangement penser par moments à celle de Dave Gahan (Depeche Mode) , notamment sur ‘Don’t Think I’ll Know’ ou ‘Play Pretend’.

Pour le reste, la machine est bien rodée.  Dès l’explosion initiale de ‘Play Pretend’, Director enchaîne les tubes avec une facilité déconcertante. On retiendra notamment le très rythmé ‘Moment To Moment’, les breaks ravageurs de ‘Hold Up Now’ ou encore le final renversant du très long mais captivant ‘Can’t Go Home’ (8’10 au compteur !).

On a découvert ce disque un peu trop tardivement pour avoir pu vous le proposer dans notre top de l’année 2009, mais il va maintenant pouvoir rejoindre les autres, avec une place de choix. Ce n’est pas si souvent qu’à la fin d’un album on se dit ‘Putain, qu’est-ce que c’était bon!’, et qu’on se précipite pour le repasser tout de suite. Une vraie bombe Rock.

Titres conseillés : Play pretend, Don’t Think I’ll Know, Sing It Without a Tune, I’ll Wait for Sound, Moment To Moment, You See, Hold Up Now, At What point, Can’t go Home

Pour plus d’infos :

http://www.myspace.com/directormusic
http://www.facebook.com/pages/Director/9925061191

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top