Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > THE FRAMES – Dance The Devil (1999)

THE FRAMES – Dance The Devil (1999)

THE FRAMES - Dance The Devil (1999)1. Perfect opening line
2. Seven day mile
3. Pavement tune
4. Plateau
5. Star star
6. Stars are underground
7. God bless mum
8. Rent day blues
9. Hollocaine
10. Underneath the beeches
11. Dance the devil back into his hole

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 25 juin 1999 / Label : ZTT Records / Pays d’origine : Irlande

Trois ans après le succès de Fitzcarraldo en Irlande, The Frames revient avec plus d’assurance que jamais avec leur troisième album ‘Dance The Devil’. Le succès de leur précédent opus et notamment de l’incendiaire ‘Revelate’ n’y est certainement pas pour rien.

Meilleure production, meilleurs arrangements, plus de maturité, cette œuvre démontre le grand talent du groupe et sa constante évolution. Nous offrant toujours un rock ‘Irish’, teinté de violons, Dance The Devil est un régal de bout en bout. Tout d’abord avec le bien nommé ‘Perfect Opening Line’ qui donne le ton de l’album : mélodique, mais avec ses moments plus agités. Bien qu’il soit encore aujourd’hui tout simplement incroyable que The Frames n’ai jamais réussi à mieux s’exporter (hormis, bizarrement, en République Tchèque, un peu aux USA et en Australie, certainement grâce aux résidents irlandais, et un peu en Angleterre – et encore…-) le groupe s’est définitivement installé avec cet album au rang de fierté nationale, il a offert aux Irlandais une identité forte et une voix dans le monde du rock indépendant, et bien plus originale qu’un certain…U2.

Une voix qui impressionne en effet sur Seven Day Mile, une ode d’une beauté à pleurer, mais aussi sur l’excellente ballade ‘Star Star’. Puis le côté rock prend le dessus, avec ‘Pavement Tune’ et enfin, un peu plus loin, ‘The Stars Are Underground’, oui, le titre dont ce site a tiré son nom, un morceau magique, où le violon de Colm Mac An Iomaire encense avec maestria les guitares. ‘God Bless Mom’ est un titre rock également, en hommage à la mère de Glen Hansard qui aura joué un grand rôle afin de permettre à son fils de réaliser ses rêves de musicien. ‘Rent Day Blues’ étonnera par son mélange de styles, avec ses chœurs reprenant un air de Cool And The Gang ! ‘Hollocaine’, dans un style plus expérimental, entre rythme jazzy, un fond de guitare sèche et une bonne dose de larsen se démarque assez du reste de l’album, mais confirme le fait que le groupe n’hésite pas à ‘jouer fort’ et prendre des risques.

Et puis arrive déjà ce magnifique final ‘Dance The Devil Back Into His Hole’, un titre plutôt optimiste avec ces paroles: “And you can dance, dance the poison right out of your soul, and we can dance, dance the devil back into his hole…” Et qui surtout nous fait regretter que tout cela soit déjà fini…En tout cas pour le groupe l’aventure continue, et vu la qualité des albums suivants (For The Birds et Burn The Maps) espérons qu’elle durera le plus longtemps possible !

L’un des meilleurs albums des années 90, sans hésitation.

Titres conseillés : Perfect opening line, Seven day mile, Pavement tune, Star star, Stars are underground, God bless mum, Rent day blues, Dance the devil back into his hole

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top