Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > ECHOBELLY – Anarchy and Alchemy (2017)

ECHOBELLY – Anarchy and Alchemy (2017)

ECHOBELLY - Anarchy and Alchemy (2017)1. H>A>K
2. Did You See Butterflies?
3. Modern Kosmology
4. Slow Motion
5. Loops In The Secret Society
6. The Architect
7. The Lightning Back
8. Valley
9. Ravenspoint
10. I Wish

Date de sortie : 26 mai 2017 / Label : Fauve Records / Pays d’origine : Royaume-Uni

Echobelly, voilà un nom qui ne nous rajeunit pas ! Malgré les apparences cette vieille gloire des années 90 n’avait pas disparu avec la Britpop puisque deux albums au succès bien plus modeste avaient succédé à « Lustra », leur dernier disque vraiment marquant. Après « Gravity Pulls » sorti en 2004, le groupe a pris un long break et cinq ans plus Sonya Aurora Madan et le guitariste Glenn Johansson ont débuté un nouveau projet nommé Calm Of Zero. Mais même derrière ce nom et un groupe survivant à 50%, le fantôme d’Echobelly n’était pas bien loin. Après un retour sur scène en 2015, ils annoncèrent donc l’an dernier la préparation d’un nouvel album financé par les fans via Pledgemusic.

Évidemment, dans la série des nombreuses reformations auxquelles nous avons assisté ces dernières années, c’est un plaisir de retrouver ce groupe dont les albums « Everyone ‘s Got One » et « On » ont longtemps tourné sur nos platines. Mais qu’en est-il 20 ans après ? La flamme est-elle encore vive ? La première chose à savoir, c’est qu’en réalité cet album ne contient pas seulement de vraies nouvelles compositions, certaines d’entre elles étant des chansons déjà existantes de Calm of Zero, mais c’est difficile à deviner sans avoir suivi de près le parcours du duo qui est aujourd’hui encore le noyau dur de cette nouvelle mouture, accompagné de Ash Hall à la batterie et Oliver McKiernan à la basse, tous deux arrivés en 2015.

Parmi les membres d’origine, c’est une fois encore l’absence de Debbie Smith qui se fait remarquer, puisque c’était un élément central de l’identité du groupe dans les années 90. Du coup ne vous attendez pas à voir Echobelly renouer avec la Britpop sur « Anarchy and Alchemy ». Hormis le chant toujours aussi maîtrisé de Sonya Madan, peu de choses évoquent cette époque révolue. Le jeu de guitare de Glenn Johansson est bien plus marqué par un style dérivé du Blues Rock, et on retrouve cette touche à de nombreuses reprises sur l’album, et notamment sur le titre d’ouverture « Hy Hey Hey ». Le tempo s’en ressent également : si l’album est électrique, son rythme est plutôt lent, ce qui laisse dans un premier temps une impression mitigée. Mais le groupe en a vu d’autres et laisse parler son expérience. Le single « Anarchy and Alchemy » est sans aucun doute bien au-dessus du reste, le plus inspiré et le plus direct, mais les écoutes répétées de l’album laissent peu à peu émerger d’autres beaux instants, dont la balade « Flesh ‘N’ Bones » et le touchant final « Dead Again ».

La plus grande erreur serait finalement de comparer « Anarchy and Alchemy » aux œuvres passées d’Echobelly car beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et le groupe ne court pas nécessairement après sa gloire ni son style d’antan. Il cherche cependant à se faire plaisir et à le partager avec ses fans, et c’est probablement là la plus belle raison d’écouter ce nouvel album fait avec le cœur, une fois libéré de cette inévitable nostalgie.

Pour plus d’infos :

http://www.echobelly.com/
https://www.facebook.com/echobellyofficial/

Vous aimerez aussi…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top