Vous êtes ici
Accueil > À la une > HERMETIC DELIGHT – F.A Cult (2020)

HERMETIC DELIGHT – F.A Cult (2020)

HERMETIC DELIGHT - "FA Cult" (2020)1. Glassdancers
2. Rockstarları
3. Rockstarları (continued)
4. These Quantic Feelings
5. Le Parfum de la Nuit
6. Holy Sister (2020)
7. A Void
8. Unravel
9. Common Love Square
10. How High Is Your High?

Date de sortie : 22 mai 2020 / Label : October Tone / Pays d’origine : France

Non, Hermetic Delight n’est ni un groupe oublié des années 80 ou 90, ni un combo britannique avec un son dont eux ont le secret. Ou avaient le secret, devrait-on plutôt dire, car ce quatuor originaire de Strasbourg fait voler en éclats de nombreux préjugés sur les groupes de l’hexagone, notamment celui laissant penser que le Rock n’est plus au goût du jour en France, ou que l’on ne fera jamais mieux que copier nos voisins. Avec « F.A Cult » tout cela est bien fini.

Il faut dire qu’ils ont pris le temps de mûrir avant de sortir enfin ce tout premier album, puisqu’ils sont actifs depuis la fin des années 2000. Le groupe composé de Zeynep Kaya au chant et de trois musiciens (Atef Aouadhi – également à l’origine des compositions -, Nicolas Kientzler et Delphine Padilla) a vu le jour à la fin des années 2000. Ils étaient fans de Siouxsie & The Banshees, Bauhaus, Depeche Mode, Pixies, The Cure, Wire ou encore Sonic Youth et c’est un peu à toute cette génération d’artistes qu’ils rendent aujourd’hui indirectement hommage avec le single « Rockstarları »,  un étonnant titre scandé en turc, qui nous fait plutôt penser à Lush ou Slowdive, et dont le clip a été réalisé entre Strasbourg (Paola Guigou à la vidéo) et Téhéran (Mehdi Shiri à l’animation).

Le disque a été produit par Charles Rowell de Crocodiles (dont Atef Aouadhi est également le bassiste) et les conseils artistiques avisés… d’Anna Calvi ! Oui mais quels conseils allez-vous nous dire ? Eh bien écoutez donc un peu le chant Zeynep Kaya sur « Holy Sister » et vous comprendrez, sans oublier l’atmosphère sombre et la moiteur qui se dégage de ce morceau. Idem pour son interprétation de « Unravel ». On sent que l’anglaise a dû y indirectement poser sa patte. On pourrait en dire autant de « A Void » dont le jeu de guitare tendu et le chant à l’emportement quasi-tribal évoquent le déchainement dont elle a fait preuve sur scène lors de sa dernière tournée. Autant de bonnes raisons pour se pencher d’un peu plus près sur ce groupe à part dans le paysage musical français.

Avec ses guitares saturées, son approche inspirée des années 80 (« Glassdancers » nous fait étrangement penser à Kate Bush) et 90, mais aussi de plusieurs pays (Zeynep chante en anglais, en français et en turc), le groupe semble avoir trouvé la formule qui devrait les propulser très rapidement beaucoup plus haut. Au-delà de ses chansons, l’album déploie un univers sonore d’une efficacité redoutable, une expérience sensorielle qui vous prend aux tripes. Il aura fallu 10 ans à Hermetic Delight pour sortir son premier album, mais l’attente n’aura pas été vaine.

Pour plus d’infos :

https://www.hermeticdelight.com/
https://hermeticdelight.bandcamp.com/music
https://www.facebook.com/hermeticdelight/
https://www.instagram.com/hermeticdelight_official/
https://twitter.com/hermeticdelight

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top