Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > EDITORS – Violence (2018)

EDITORS – Violence (2018)

EDITORS - Violence (2018)1. Cold
2. Hallelujah (So Low)
3. Violence
4. Darkness At The Door
5. Nothingness
6. Magazine
7. No Sound But the Wind
8. Counting Spooks
9. Belong

Date de sortie : 9 mars 2018 / Label : Play It Again Sam / Pays d’origine : Royaume-Uni

Au milieu des années 2000, c’était facile de chroniquer un album d’Editors : groupe à guitares, Post Punk, direct, efficace. Mais la donne a vite changé pour le groupe de Birmingham qui s’est aventuré dès son troisième album « In This Light And On This Evening » vers une Electro Pop sombre et flamboyante. Une première note d’intention de la part de la bande à Tom Smith qui aura sans doute coûté sa place au guitariste historique Chris Urbanowicz. Avec l’arrivée de ses nouveaux membres, « The Weight Of Your Love » en 2013 avait peiné à convaincre, mêlant un Rock bien plus classique à des arrangements qui n’avaient pas encore trouvé leur place. « In Dream », sorti en 2015 était une autre histoire, et surtout une rupture totale avec l’Editors d’antan. Plus électronique et atmosphérique, cet avant-dernier album voyait le groupe s’engager dans une voix plus sombre mais aussi plus produite. C’était aussi le début d’une nouvelle ère qui se matérialise aujourd’hui avec la sortie de « Violence ».

C’est certain, le groupe a dû apprécier et vouloir explorer plus loin les possibilités que lui offrait cette nouvelle approche. Pour « Violence », ils ont fait appel à Leo Abrahams (Wild Beasts, Florence & The Machine, Frightened Rabbit) avec l’aide de Benjamin John Power (Blanck Mass, Fuck Buttons) et au mixage Cenzo Townshend, sauf « Hallelujah (So Low) » mixé par Alan Moulder. Du beau, du gros monde qui leur a surtout apporté un savoir-faire non négligeable de l’univers électronique. C’est un élément ultra-présent de leur nouvelle recette, qu’il fallait effectivement savoir maîtriser, et pourtant ce serait une erreur de penser que cet album délaisse les guitares. C’est plutôt un mix idéal des deux.

A l’inverse de leurs premiers albums, « Violence » est un disque qui ne se dévoile vraiment qu’après plusieurs écoutes.  Les cœurs et le chant hanté des couplets de « Magazine » nous laissent entrevoir une approche plutôt Cold Wave, mais son refrain musclé remet vite les choses en places. C’est un peu l’histoire de tout ce disque, un monstre de production qui a de quoi faire peur si on ne sait pas par quel bout l’aborder. Les nombreuses touches électroniques de « Hallelujah (So Low) », de « Violence » ou l’introduction très 80’s de « Darkness at the Door » ont effectivement de quoi déstabiliser – voire d’agacer –  l’auditeur. Tom Smith ne chante plus comme avant non plus, nuançant beaucoup plus son ton grave que par le passé.

Mais au final l’audace du groupe paie. Si Editors bénéficie aujourd’hui d’un certain confort en termes de production et a les moyens de donner vie à ses idées, celles-ci constituent une vraie prise de risques sans oublier pour autant en route quels sont les ingrédients nécessaires pour faire une bonne chanson. En fin de compte derrière sa noirceur « Violence » est surtout le disque d’un groupe qui semble avoir retrouvé sa voie, nous proposant aujourd’hui son meilleur disque depuis son lointain parent « In This Light And On This Evening ».

Pour plus d’infos :

Festival Rock en Seine – Domaine National de Saint Cloud – 28 août 2016 : galerie photos
‘In Dream’ (2015)
Lire l’interview d’Editors, le mardi 29 mai 2013
‘The Weight Of Your Love’ (2013)
‘In This Light And On This Evening’ (2009)
‘An End Has A Start (2007)’
‘The Back Room’ (2005)

Le Trianon, Paris, 21/10/2013 : galerie photos
Le Bataclan, lundi 14 décembre 2009 : compte-rendu / galerie photos
Voir la galerie du concert privé sur Europe 2, le mercredi 31 octobre 2007

http://www.editorsofficial.com/
http://www.facebook.com/editorsmusic
http://twitter.com/editorsofficial

Vous aimerez aussi…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top