Vous êtes ici
Accueil > À la une > JUANITA STEIN – Until The Lights Fade (2018)

JUANITA STEIN – Until The Lights Fade (2018)

JUANITA STEIN - Until The Lights Fade (2018)1. All The Way
2. Forgiver
3. Get Back To The City
4. In Your Hands
5. Cool
6. Release Me
7. Silver Linings
8. Easy Street
9. Fast Lane
10. French Films

Date de sortie : 31 août 2018 / Label : Nude Records – Modulor / Pays d’origine : Australie

Il y a tout juste un an, Juanita Stein nous invitait à découvrir l’Amérique, celle qu’elle a connue sur la route, en rendant hommage à ces horizons lointains et à leurs racines musicales teintées de Blues, de Folk, et de Country. C’était également son premier album solo, après quatre disques de haute tenue avec Howling Bells. Une escapade qui semble lui avoir donné des ailes, cette australienne installée à Londres semble désormais passer plus de temps aux États-Unis, un pays qui l’inspire particulièrement.

Ses deux disques ont en commun cette ADN américain, mais ils sont pourtant assez différents dans leur forme. Alors que « America » était sous influence Country Folk, « Until The Lights Fade » est un retour aux guitares électriques, parfois pas si lointaines de ce que son groupe nous avait d’ailleurs proposé sur ses derniers albums. « J’ai l’impression que les deux albums sont deux coins différents d’une même pièce » explique-t-elle. « America était le point de départ d’un voyage, comme si je déployais mes ailes, mais de façon prudente, alors que sur ce nouvel album je me sens plus confiante, sachant d’où je viens et ce que je fais. »

Ainsi, elle alterne aujourd’hui ballades contemplatives telles que « All The Way », et des titres beaucoup plus directs : « Get Back To The City », « Forgiver » et le brûlant « Easy Street ». Et au milieu de tout cela, une multitude de références aux années 50 et 60 sur « In Your Hands » et « Release Me » notamment. Enregistré à Austin, Texas, avec le producteur Stuart Sikes (Cat Power, White Stripes, Loretta Lynn), « Until The Lights Fade » s’impose donc comme le penchant Rock de son prédécesseur, plus affirmé et ambitieux mais surtout toujours marqué par la voix et les mélodies de Juanita Stein qui, une fois de plus, ne devraient pas vous laisser de marbre. On aimerait désormais beaucoup la revoir en France, pour nous chanter son Amérique sur scène.

Pour plus d’infos :

Lire la chronique de « America » (2017)

http://www.juanitastein.com/
https://www.facebook.com/msjuanitastein
https://twitter.com/msjuanitastein

Vous aimerez aussi…

HOWLING BELLS - The Loudest Engine (2011)JULIA JACKLIN - Don’t Let The Kids Win (2016)JUANITA STEIN - America (2017)

Laisser un commentaire

Top