Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > HOWLING BELLS – The Loudest Engine (2011)

HOWLING BELLS – The Loudest Engine (2011)

HOWLING BELLS - The Loudest Engine (2011)1. Charlatan
2. Into the Sky
3. The Wilderness
4. Secrets
5. Don’t Run
6. The Faith
7. Live on
8. Loudest Engine
9. Gold Suns, White Guns
10. Sioux
11. Baby Blue
12. Invisible

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 9 septembre 2011 / Label : Cooking Vinyl / Pays d’origine : Australie

Nous avions découvert Howling Bells déjà trop tardivement avec le superbe ‘Radio Wars’ qui faisait tout simplement de ces Australiens l’un des meilleurs groupes de Britpop du moment. Nous avons ensuite rattrapé notre retard en nous régalant avec leur premier album éponyme sorti 3 ans plus tôt. Mais on n’a jamais vraiment compris pourquoi ce groupe si formidable n’a jamais percé en France. Il a pourtant assuré les premières parties de Coldplay sur leurs précédentes tournées, mais apparemment cela n’a pas suffi. C’est donc dans une trop grande discrétion qu’arrive aujourd’hui ‘The Loudest Engine’.

Changement de plan : exit la Britpop, Howling Bells revient avec un disque certes toujours identifiable par son côté Indie Rock, mais un peu moins Britannique. On s’inquiétait un peu en voyant qu’ils s’étaient offert les services de Mark Stoermer, le bassiste des Killers, pour produire leur album… Enfin, tant que ça n’est pas le chanteur… Le résultat nous a vite rassuré, tout d’abord parce que le groupe bénéficie d’un atout majeur, la voix de Juanita Stein, toujours aussi envoûtante. Elle atteint très vite des sommets sur l’imparable single ‘Into The Sky’, un tube planétaire, vraiment.

Musicalement, Howling Bells nous dévoile une musique plus bercée par le psychédélisme Rock des années 70, comme sur le morceau titre ‘ Loudest Engine’. Le son de guitare est plus brut et les solos sont également plus présents, notamment sur le final de ‘Sioux’. Il y a également ce psychédélisme ‘Hippie’ que l’on retrouve sur ‘Live On’. Fort heureusement ce changement de cap ne remet jamais en cause les évidentes qualités de composition du groupe qui nous offre à plusieurs reprises des morceaux vibrants, parmi lesquels on retiendra notamment ‘ The Faith’ avec ses choeurs hantés, ou le titre d’introduction, ‘Charlatan’, dont l’atmosphère n’est pas si lointaine de celle de The Kills.

En fin de compte on ne sait pas si l’on peut parler d’un album moins Pop, car il conserve toujours ces mélodies évidentes qui font tout le charme de Howling Bells. Il illustre en revanche une nette volonté de passer à autre chose, à se sortir des étiquettes dans lesquelles le groupe s’est retrouvé embourbé. Il a réussi à donner une vraie touche personnelle à cet œuvre qui, espérons-le, sera celle de la révélation, car il le mérite depuis bien longtemps.

Titres conseillés : Charlatan, Into The Sky, Wilderness, The Faith, Gold Suns, White Guns

Pour plus d’infos :

Lire la chronique de ‘Radio Wars

Lire l’interview d’Howling Bells, Paris, le 28 janvier 2009

http://www.facebook.com/howlingbells
http://www.myspace.com/howlingbells

Vous aimerez aussi…

  • HOWLING BELLS – Radio Wars (2009)
  • THE KILLS – Blood Pressures (2011)
  • THE DUKE SPIRIT – Neptune (2008)

HOWLING BELLS - Radio Wars (2009)THE KILLS - Blood Pressures (2011)THE DUKE SPIRIT - Neptune (2008)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top