Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > JULIA JACKLIN – Don’t Let The Kids Win (2016)

JULIA JACKLIN – Don’t Let The Kids Win (2016)

JULIA JACKLIN - Don’t Let The Kids Win (2016)1. Everything Stops
2. Between a Kiss and a Sorry Goodbye
3. Jupiter
4. Out of Mind (Hand It Over)
5. Alarmalarma
6. Here’s To Now
7. Echo Heartache
8. Don’t Waste the Shadow
9. Rotterdam

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 7 octobre 2016 / Label : Transgressive – Pias / Pays d’origine : Australie

Originaire des Blue Mountains en Australie, Julia Jacklin a longtemps voulu devenir travailleuse sociale, mais son amour de la musique a finalement pris le dessus. En quittant l’université elle s’était octroyé un break de deux ans pour se dédier à sa passion, et cette parenthèse s’est finalement prolongée. Après avoir débuté au sein d’un groupe Folk nommé Salta, elle a vite décidé de prendre les choses en main et de donner une chance à ses propres compositions.

Bien lui en a pris ; si cette fan d’Angel Olsen ne peut guère cacher ses influences musicales, son premier album Indie Folk dans l’âme avec une petite touche lorgnant vers la musique Country, est bien plus qu’une copie des artistes qu’elle admire tant. Grâce à son timbre délicat, mais surtout ses compositions douces amères, Julia Jacklin nous dévoile un album tout en nuances. On aurait pu penser en découvrant le titre ‘Coming Of Age’ qu’elle allait insuffler à sa musique Folk une touche Garage Rock et saturée, mais en fin de compte c’est le seul titre véritablement nerveux de l’album.

Sur “Don’t Let The Kids Win” Julia Jacklin nous invite bien plus à notre détendre, avec une collection de chansons à l’atmosphère très posée et plutôt cool, notamment les singles ‘Leadlight’ et ‘Pool Party’. Des titres très calmes mais rapidement enivrants, d’une part en raison de son chant, mais aussi parce qu’elle a su assimiler dès ce premier disque les subtilités de ce genre musical, évitant un à un les pièges et les clichés des nombreux artistes étiquetés ‘Country Alternatif’.

Les 11 titres de cette œuvre forment un ensemble cohérent et équilibré marqué par une certaine délicatesse. Julia Jacklin est particulièrement à l’aise sur ses chansons les plus épurées comme ‘Elisabeth’ et ‘Sweet Step’ où l’on croirait poindre le chant d’une Sharon Van Etten mêlé à la poésie de Laura Veirs. Ce disque est aussi une réflexion sur le contrôle du temps qui passe, notamment illustré par le titre qui donne son nom à l’album, « Don’t Let The Kids Win », une œuvre sensible et parfaitement maîtrisée dont les charmes ne devraient pas vous laisser de marbre…

Pour plus d’infos :

Lire l’interview de Julia Jacklin, mercredi 2 novembre 2016

Le Pop Up du Label, Paris, mercredi 2 novembre 2016 : galerie photos

http://juliajacklin.com/
https://www.facebook.com/juliajacklin/
https://twitter.com/juliajacklin

Vous aimerez aussi…

ANGEL OLSEN - My Woman (2016)SHARON VAN ETTEN - Tramp (2012)AMBER ARCADES - Fading Lines (2016)

Laisser un commentaire

Top