Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > MANIC STREET PREACHERS – Resistance Is Futile (2018)

MANIC STREET PREACHERS – Resistance Is Futile (2018)

MANIC STREET PREACHERS - Resistance Is Futile (2018)1. People Give In
2. International Blue
3. Distant Colours
4. Vivian
5. Dylan & Caitlin
6. Liverpool Revisited
7. Sequels of Forgotten Wars
8. Hold Me Like a Heaven
9. In Eternity
10. Broken Algorithms
11. A Song For the Sadness
12. The Left Behind

Date de sortie : 13 avril 2018 / Label : Columbia Records / Pays d’origine : Royaume-Uni

Avec près de 30 ans de carrière, les Manic Street Preachers sont un peu devenus comme de vieux amis que l’on aime toujours retrouver, et à qui l’on pardonne aussi les grands écarts, entre éclats de génie et fautes de goût qui constituent en fin de compte une carrière bien remplie. Mais c’est au moins un groupe qui a su se remettre en question au fil du temps, ratant sa parenthèse électronique sur « Lifeblood » en 2004, avant de se réconcilier avec ses fans sur « Send Away The Tigers » en 2007. La suite aurait alors pu être toute tracée, mais les Gallois avaient redistribué les cartes sur « Rewind The Film », un disque acoustique, peu commercial mais très réussi, qui dénotait particulièrement avec le reste de leurs sorties, et notamment l’étonnant « Futurology » sorti l’année suivante.

On les retrouve aujourd’hui avec toujours autant de plaisir, même si le trio semble marquer quelques signes d’essoufflement sur ce 13ème album qui est à lui seul un bon résumé de la carrière des Gallois, avec ses hauts et ses bas. Il faut dire que la production dont bénéficie « Resistance Is Futile » n’a plus grand-chose à voir avec celle des débuts, ni même des années 2000. Dans un premier temps, tout semble un peu lisse. C’était le cas du single « International Blue », sorti en fin d’année dernière, un beau morceau qu’on avait l’impression d’avoir entendu 1000 fois auparavant. Même premier constat pour son successeur « Distant Colours ». « Dylan & Caitlin », le duo avec The Anchoress qui a assuré plusieurs de leurs premières parties ces dernières années est agréable, mais il fait penser à une version moins inspirée de « Your Love Is Not Enough », leur tube de 2007 avec Nina Persson.

On critique… Et pourtant à chaque écoute on y revient. Tel un plaisir coupable, on se prend alors à apprécier les chansons de « Resistance Is Futile » pour leur charme désuet, pour la sensation de nostalgie qu’ils parviennent à créer, et ressentent peut-être eux-mêmes aujourd’hui à travers leurs compositions plus lisses mais qui ne manquent pas d’envie. Comme un baroud d’honneur, James Dean Bradfield s’exclame sur le refrain final de « Liverpool Revisited » « This is forever (woah) / We’ll never leave you now… », nous laissant l’impression qu’il rend autant hommage à la ville qu’à ses fans, en essayant de raviver une dernière fois la flamme avec cet album qui pêche plus par sa production très Pop que par un manque d’inspiration. Superbe pochette.

Pour plus d’infos :

Voir la galerie photos du concert au Bataclan, le vendredi 23 mai 2014

Chroniques :

‘Futurology’ (2014)
‘Postcards From A Young Man’ (2010)
‘Journal For Plague Lovers’ (2009)
‘Send Away The Tigers’ (2007)
‘Lifeblood’ (2004)
‘Everything Must Go’ (1996)
‘The Holy Bible’ (1994)

http://www.manicstreetpreachers.com/
http://www.facebook.com/manicstreetpreachers
http://twitter.com/Manics

Vous aimerez aussi…

MANIC STREET PREACHERS - Futurology (2014)SUEDE - Night Thoughts (2016)THE ANCHORESS - Confessions Of A Romance Novelist (2016)

Laisser un commentaire

Top