Vous êtes ici
Accueil > À la une > MIKAELA DAVIS – Delivery (2018)

MIKAELA DAVIS – Delivery (2018)

MIKAELA DAVIS - Delivery (2018)

1. Delivery
2. Get Gone
3. A Letter That I’ll Never Send
4. In My Groove
5. Emily
6. Do You Wanna Be Mine
7. Little Bird
8. Other Lover
9. All I Do Is Disappear
10. Pure Divine Love

Date de sortie : 13 juillet 2018 / Label : Rounder Records / Pays d’origine : Etats-Unis

La vie ne mène pas toujours là où on l’attend. Mikaela Davis est une harpiste, instrument qu’elle a longuement étudié dans le cadre d’une formation classique entamée dès l’âge de huit ans. Mais à la fin de l’adolescence l’envie de faire une musique un peu plus libérée a pris l’ascendant, et avec l’aide de la communauté artistique de Rochester, dans l’Etat de New York dont elle est originaire, elle se lança dans l’aventure.

 Après avoir tâtonné sur un premier album éponyme autoproduit en 2012, Mikaela Davis a acquis une meilleure expérience des musiques indépendantes. Elle a enregistré avec Joywave, Sara Watkins, tourné avec Bon Iver, collaboré avec The Staves et My Brightest Diamond, et s’engage aujourd’hui dans un disque aventureux, mêlant de nombreuses références allant de la Pop à quelques sonorités plus Soul et vintage, avec la complicité de ses compagnons de longue date Alex Cote et Shane McCarthy. Bien évidemment quand on est une femme qui joue de la harpe sous un label indé, la comparaison avec Joanna Newsom semble inévitable. Mais sa musique n’est pas autant centrée sur son seul instrument ni sur des sonorités baroques et acoustiques, mais plutôt Pop Rock sur « In My Groove » ou Electro Pop sur « Do You Wanna Be Mine ».

L’instrumentation de titres tels que « Get Gone » ou « All I Do Is Disappear » évoquent un certain âge d’or de la Pop, avec un son à l’ancienne parfaitement mis en valeur par la production de John Congleton (St. Vincent, Anna Calvi). « Pure Divine Love » s’autorise même une embardée psychédélique, avec en arrière-plan les chœurs du trio The Staves, invitées sur plusieurs titres dont « Emily », le seul titre vraiment centré sur la harpe avec « A Letter That I’ll Never Send ».

Ce disque regorge de bonnes surprises, et bénéficie du charme naturel de son auteure. Mais elle a gardé le meilleur pour la fin, avec « Little Bird » et « Other Lover », deux chansons qui avaient déjà été dévoilées depuis quelques temps et qui méritent à elles seules que l’on se procure cet album. Avec « Delivery », Mikaela Davis s’impose en nouveau talent de l’Indie Pop et nous démontre que la harpe et la musique Pop peuvent aisément faire bon ménage, mais ça on le savait déjà !

Pour plus d’infos:

https://www.mikaeladavis.com/
https://www.facebook.com/mikaeladavismusic/
https://twitter.com/MikaelaDavis

Vous aimerez aussi…

EMILIE & OGDEN - 10 000 (2016)THE STAVES - If I Was (2015)FLORENCE + THE MACHINE - High As Hope (2018)

Laisser un commentaire

Top