Vous êtes ici
Accueil > À la une > OLIVER COLE – Father, Brother, Son (2020)

OLIVER COLE – Father, Brother, Son (2020)

OLIVER COLE - Father, Brother, Son (2020)1. All Your Love
2. We’ve Got To Follow Through
3. Move On Move On
4. Line In A Book
5. Lay Your Head Down
6. You Were The Right Turn
7. Prophetic Genetic
8. Passing Through
9. There Is A Light
10. Seaside Song
11. Choose Carefully, Emily

Date de sortie : 30 octobre 2020 / Label : Third Bar / Pays d’origine : Irlande

Qui aurait cru, il y a une vingtaine d’année en voyant Oliver Cole hurler les refrains de « Beretta », « Too Much Make Up » ou « Queen of my Heart » avec son groupe Turn, qu’il se ‘tournerait’, justement, vers la musique Folk ? Oh, mais tout cela ne s’est pas fait en un jour. Après trois albums avec son groupe, qu’il retrouve de temps à autres pour un concert de nouvel an, « Ollie » Cole a déjà une carrière solo bien remplie qui l’a vu commencer dans la lignée de son univers musical d’antan, l’Indie Rock, avec un premier album, « We Albatri » remarqué en 2010.

Son premier essai en solo montrait déjà une envie d’explorer de nouveaux horizons, mais c’est avec « Year of the Bird » sorti en 2015 que l’Irlandais a vraiment franchi le cap et pris les rênes d’une carrière aux contours bien plus intimes. « I’ll be your Shelter », disait-il alors. Cet abri, il l’a trouvé dans le cadre chaleureux d’une vie plus simple, plus proche de ses racines, loin de toute la frénésie de celle d’un groupe de Rock.

C’est donc avec son bonnet vissé sur la tête qu’il se présente à nous aujourd’hui, mais surtout celui de son fils en couverture, comme son miroir, et l’envie de rendre hommage au bonheur que représente la vie de famille et probablement son importance encore plus grande en ces temps d’isolement. Mais « Father, Brother, Son » est un album qui donne plutôt envie d’aller dehors, de se promener à la campagne et de prendre son temps.

Malgré ses accents Folk, le disque qui débute de façon plutôt dépouillée sur « All Your Love » laisse ensuite le rythme et de plus nombreux instrument apparaître, notamment sur « Move On Move On » et sa mélodie très Beatle-esque, « You Were The Right Turn » et le plus mélancolique « Passing Through », peut-être le plus représentatif du message que porte cette œuvre, puisqu’il est dédié à la mémoire de sa mère et de son frère. L’ensemble trouve alors son équilibre dans cette alternance électro-acoustique, de joies et de douleurs, avec des compositions poétiques et tournées vers la vie, comme l’illustre le très attachant titre final accompagné de sa fille « Choose Carefully, Emily ».

Pour plus d’infos :

Lire la chronique de « Year Of The Bird » (2015)

Chroniques de Turn :

Turn (2005)
Forward (2003)
Antisocial (2000)

Centre Culturel Irlandais – Paris, 21 septembre 2011 : galerie photos

http://olivercolemusic.com/
https://www.facebook.com/olivercolemusic/
https://olivercole.bandcamp.com/album/father-brother-son
https://twitter.com/olliecole
https://www.instagram.com/oliver22/

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top