Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > GLEN HANSARD – This Wild Willing (2019)

GLEN HANSARD – This Wild Willing (2019)

GLEN HANSARD - This Wild Willing (2019)1. I’ll Be You, Be Me
2. Don’t Settle
3. Fool’s Game
4. Race To The Bottom
5. The Closing Door
6. Brother’s Keeper
7. Mary
8. Threading Water
9. Weight Of The World
10. Who’s Gonna Be Your Baby Now
11. Good Life Of Song
12. Leave A Light

Date de sortie : 12 avril 2019 / Label : Anti- / Pays d’origine : Irlande

Glen Hansard semble traverser aujourd’hui une phase particulièrement prolifique puisque 14 mois séparent seulement son dernier disque en date, « Between Two Shores », de celui-ci. Et pourtant les deux n’ont rien à voir. Depuis le début de son aventure solo, l’Irlandais s’était peu à peu installé dans le confort d’une musique qui revenait inexorablement à ses racines irlandaises, ou d’une façon plus large à celle des musiques Folk, Blues, Country, particulièrement mises en valeur sur son avant-dernier album.

Autant d’oeuvres de singer-songwriter qui nous rappelaient également que le temps de The Frames était bien loin, que le Rock à qui il doit également beaucoup ne faisait plus tellement partie de son répertoire. Il s’en est éloigné pour y revenir, pas d’une façon frontale, mais avec toutes les subtilités de sa plume et de son chant bercé d’émotion. Nous fûmes ainsi plutôt surpris à la découverte du premier extrait de « This Wild Willing », « I’ll Be You, Be Me », un morceau pas du tout Folk, pas vraiment Pop mais en apparence très calme, avec une section rythmique basse/batterie qui prenait son temps avant de laisser monter en puissance le reste du titre, grondant tel un orage. Puis il y a eu le cotonneux « Fool’s Game » qui nous laissait un peu sur notre faim.

Du coup ce disque s’est mis à attiser autant notre curiosité que nos craintes, Glen Hansard ayant décidé de bousculer ses habitudes. Mais sortir du train-train d’un singer-songwriter lui a fait du bien. Ce nouveau disque est beaucoup plus varié, et surtout inspiré que son prédécesseur. « Don’t Settle » est un bijou habité tel qu’il n’en avait probablement plus écrit depuis « Burn The Maps » de The Frames en 2004. Il y mêle tout ce qu’il a acquis tout au long de sa carrière : guitare, piano, cuivres, arrangements de cordes, pour un résultat somptueux et prenant.

Mais l’élément le plus marquant de « This Wild Willing », ce sont ses invités. Lorsque nous avions assisté à son concert en plein air au centre culturel Irlandais à Paris durant l’été 2017, il avait invité des musiciens Iraniens rencontrés dans la rue avec leurs instruments pour entamer une grand ‘bœuf’ où les musiques traditionnelles irlandaises et orientales se mélangeaient. Apparemment réjoui par cette rencontre, il les a ensuite emmenés partout, les invitant régulièrement sur les concerts de sa dernière tournée, jusqu’à participer à l’enregistrement de son nouvel album. Le résultat, c’est notamment « Race To The Bottom », « The Closing Door » et « Threading Water », des titres enregistrés avec un cœur de musiciens qui comprenait deux musiciens iraniens, les frères Khoshravesh.

Le disque a été conçu à Paris et enregistré dans les studios Black Box avec David Odlum et les musiciens Joe Doyle (basse), ROMY (piano, voix, arrangement des cordes) qui sont des complices de longue date, et les musiciens électroniques dublinois Deasy et Dunk Murphy (Sunken Foal). Glen Hansard a voulu mettre l’inventivité au centre de cet album. Sans se renier (« Brothers’ Keeper » est là pour nous le rappeler) il y est magnifiquement parvenu, apportant à ses chansons un nouveau souffle car s’il est un excellent performer, ses albums avaient parfois du mal à restituer la force de ses prestations scéniques. Tout ces éléments font de « This Wild Willing » une belle exception au milieu de cette discographie désormais conséquente, et conforte encore un peu plus Glen Hansard dans son habit d’artiste authentique et passionné.

Pour plus d’infos:

Chroniques de Glen Hansard:

Between Two Shores (2018)
Didn’t He Ramble (2015)
Rhythm and Repose (2012)

Le Trianon – Paris – mercredi 14 février 2018 : galerie photos
La Cigale -Paris, mardi 29 septembre 2015 : galerie photos

L’Alahambra, Paris, mardi 23 octobre 2012 : galerie photos
Centre Culturel Irlandais, Paris, mercredi 21 septembre 2011 : compte-rendu / galerie photos

Chroniques de The Swell Season :

‘Strict Joy’ (2009)
‘Once’ (B.O.F.) (2007)
‘The Swell Season’ (2006)
Voir la galerie photos du concert au Bataclan, le mercredi 5 novembre 2008

Chroniques de The Frames :

The Cost’ (2006)
Burn The Maps’ (2004)
‘Set List’ (2003)
‘Breadcrumb Trail’ (2002)
‘For The Birds’ (2001)
‘Dance The Devil’ (1999)
Fitzcarraldo’ (1996)

Le Glaz’Art, Paris, mardi 5 avril 2005 : compte-rendu / galerie photos
Voir la galerie photos du concert à Dublin Castle, Irlande, Heineken Festival, le samedi 5 mai 2001

http://glenhansardmusic.com/
http://www.facebook.com/GlenHansardMusic
http://twitter.com/Glen_Hansard

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top