Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > LISA HANNIGAN – At Swim (2016)

LISA HANNIGAN – At Swim (2016)

LISA HANNIGAN - At Swim (2016)1. Fall
2. Prayer for the dying
3. Snow
4. Lo
5. Undertow
6. Ora
7. We, the drowned
8. Anahorish
9. Tender
10. Funeral suit
11. Barton

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 19 août 2016 / Label : Play It Again Sam/ Pays d’origine : Irlande

Il y a cinq ans la carrière internationale de Lisa Hannigan avait fait un véritable bond grâce à son deuxième album « Passenger » qui venait confirmer, et plus encore, les premiers espoirs portés par « Sea Sew » (2008 – nominé aux Mercury Awards). Mais loin de se lancer tête baissée sur une suite tirant simplement parti de ce succès, elle a préféré prendre son temps pour revenir aujourd’hui avec un album qui, s’il conserve toujours une identité Folk, montre une réelle volonté de s’écarter de son prédécesseur, d’essayer de nouvelles choses tout en restant fidèle à son style.

Elle n’aurait pas pu trouver meilleur compagnon dans cette aventure que Aaron Dessner dont le CV de producteur, en marge de The National, commence à être impressionnant : le formidable « Tramp » de Sharon Van Etten, mais aussi Frightened Rabbit, Local Natives, Little May, This Is The Kit… Et justement, sur chacun de ces albums son oreille et sa sensibilité musicale ont su magnifier les qualités des artistes. Il en va de même pour Lisa Hannigan. Cet homme a vraiment du flair, car c’est lui qui l’a contactée.

 « At Swim » est un album très intime, dont l’approche est beaucoup plus posée, bien moins enjoué que « Passenger », avec une collection de chansons au ton relativement mélancolique (‘Snow’). Mais on y trouve surtout des titres différents, notamment le déchirant ‘Prayer For The Dying’ qui fut le premier extrait dévoilé, qui s’inscrit dans un style typiquement Americana, avec son atmosphère planante et le slide à la guitare en arrière-plan. Ce titre est inspiré par le décès d’un parent d’un ami de Lisa après une longue maladie. « Ils ont eu un mariage très long et heureux, et le deuil a été terrible » se rappelle Lisa. « Je voulais essayer d’exprimer cette douleur mais aussi rendre hommage à leur mariage ». ‘Snow’, qui évoque la séparation amoureuse, n’est guère plus joyeux ; on y retrouve à travers ses violons une patte plus proche du Folk Irlandais. Un héritage culturel qu’elle ne renie pas, bien au contraire, en reprenant a cappella un poème irlandais de Seamus Heaney datant de 1944, ‘Anahorish’.

Alors que « Passenger » parlait beaucoup de voyages, « At Swim » sonne plutôt comme une envie de retour au foyer, vers une retraite, avec un besoin de se ressourcer. Et ce chemin passe par l’eau, le thème omniprésent de l’album, avec une certaine fascination pour sa part d’inconnu, mais aussi ses dangers, son impuissance face aux éléments de la nature, qui peuvent incarner la mort (sur le poignant ‘We, The Drowned’) ou l’amour, comme ce courant contre lequel elle nage sur ‘Undertow’, l’un des titres les plus rythmés de l’album. Et au milieu de ces courants, la voix de Lisa Hannigan, toujours aussi captivante et capable de vous faire monter quelques larmes, notamment sur le refrain de ‘We, The Drowned’ ou les chœurs de ‘Funeral Suit’. Enfin le disque se termine sur un titre légèrement différent, ‘Barton’, sur lequel les discrets samples électroniques en arrière-plan illustrent bien le travail de production réalisé avec Aaron Dessner.

« At Swim » est un album aux contours sombres, mais plus bercé par l’espoir et le romantisme que par la tristesse. C’est une œuvre de toute beauté qui ne se laisse pas apprivoiser dès la première écoute. Lisa Hannigan nous parle avec son cœur et chanson après chanson elle touche à chaque fois un peu plus le nôtre, sans même que l’on s’en aperçoive…

Pour plus d’infos:

Lire la chronique de ‘Passenger’ (2012)

Interview, mardi 10 avril 2012
‘Voir « Knots » en session acoustique, mardi 10 avril 2012

http://lisahannigan.ie/
https://www.facebook.com/lisahannigan/
https://twitter.com/LisaHannigan

Vous aimerez aussi…

LISA HANNIGAN - Passenger (2012)GLEN HANSARD - Didn’t He Ramble (2015)OLIVER COLE - Year Of The Bird (2015)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top