Vous êtes ici
Accueil > Actualités > ORLA GARTLAND – Woman on the Internet (2021)

ORLA GARTLAND – Woman on the Internet (2021)

ORLA GARTLAND - Woman on the Internet (2021)1. Things That I’ve Learned
2. You’re Not Special, Babe
3. More Like You
4. Over Your Head
5. Zombie!
6. Madison
7. Do You Mind?
8. Codependency
9. Pretending
10. Left Behind
11. Bloodline/Difficult Things

Date de sortie : 20 août 2021 / Label : New Friends Music Ltd / Pays d’origine : Irlande

Orla Gartland faisait déjà partie, début 2020, de nos 20 artistes à suivre. Il faut reconnaître que cet album commençait à se faire attendre, surtout après le très bon EP « Why Am I Like This » sorti au printemps 2019 et un tube, « Did It To Myself ». « Woman on the Internet » … quel nom idéal pour ce premier album, puisque c’est effectivement sur internet que nous avons suivi l’évolution de cette jeune dublinoise qui, du fond de sa chambre, a su lancer sa carrière sur YouTube, à l’image de beaucoup d’autres artistes ces dernières années.

On s’aperçoit pourtant vite qu’Orla Gartland fait partie de ces rares singers songwriters à mettre en haut du panier, à l’image de Dodie, mais dans un catalogue musical qui ne se contente pas de la chaleur intime et confortable de compositions d’intérieur. Elle nous livre un album qui transpire l’énergie du live et l’envie de sortir de l’écran. Co-produit avec Tom Stafford, le disque s’éloigne un peu de la Pop pétillante qui avait marqué ses débuts. Mais elle garde toujours le contrôle et porte ses chansons avec beaucoup de conviction et d’entrain.

Le résultat s’avère par instant bien plus rock que ce à quoi elle avait habitué ses fans, avec des titres où sa guitare saturée prend le contrôle (« Over Your Head », « Zombie ! », « Codependency »), mais aussi acoustique (« Madison »), ce qui laisse toujours une impression d’authenticité, de ne pas vouloir trop pousser la production. Car c’est évident : les chansons d’Orla Gartland se suffisent à elles-mêmes. Ses titres plus Pop (« You’re Not Special Babe », « More Like You », et le final « Bloodline / Difficult Things » – au refrain entraînant en diable – sont largement au niveau de ceux qui avaient fait sa renommée.

En outre, Orla Gartland ne donne jamais l’impression de se prendre trop au sérieux, et c’est un détail qui fait une grosse différence à l’arrivée, car son disque est un peu celui de monsieur ou madame tout le monde, il est très proche de son public et représente aussi bien la vie et l’évolution de son auteure que de ses auditeurs. Espérons qu’il soit bientôt suffisamment proche pour l’entendre sur une vraie scène, car une si belle collection de chansons ne saurait rester confinée sur internet…

Pour plus d’infos :

http://orlagartland.com/
https://www.facebook.com/orlagartland
https://twitter.com/OrlaGartland
https://www.instagram.com/OrlaGartland/

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top