Vous êtes ici
Accueil > Actualités > GIRL IN RED – If I Could Make it Go Quiet (2021)

GIRL IN RED – If I Could Make it Go Quiet (2021)

GIRL IN RED - "If I could make it go quiet"1. Serotonin
2. Did You Come?
3. Body And Mind
4. hornylovesickmess
5. midnight love
6. You Stupid Bitch
7. Rue
8. Apartment 402
9. .
10. I’ll Call You Mine
11. it would feel like this

Date de sortie : 30 avril 2021 / Label : World in Red – autoproduit / Pays d’origine : Norvège

Ce n’est qu’un premier album, mais quel album ! Du haut de ses 22 ans Girl in Red n’est déjà plus une artiste à découvrir, tant sa Bedroom Pop a envahi les réseaux sociaux et touché en plein cœur toute une génération qu’elle représente à merveille à travers son processus créatif très autonome, son look teenager, et son évidente aisance des échanges virtuels avec son public, ce qui est un atout de taille en ces temps de ‘distanciel’ forcé.

Maitriser sa communication est une bonne chose, mais composer des chansons à la hauteur de son image en est un autre. Et sur ce point Marie Ulven ne déçoit pas, ce qui ne nous surprend d’ailleurs pas puisque « Beginnings », son double EP sorti en 2019 qui rassemblait ses premiers singles, faisait déjà des étincelles. On voit un peu en elle une petite sœur de Billie Eilish, en version plus Roots et Indie, avec également une atmosphère plus enjouée, même si ses messages reflètent plutôt des questions générationnelles qui n’ont rien de léger.

Bien qu’elle s’arrête là musicalement, cette comparaison tombe plutôt bien : si tout l’album a été écrit et co-produit par Girl in Red, Finneas (le producteur récompensé aux Grammys pour son travail avec sa sœur Billie Eilish) a co-produit le single « Serotonin », et Matias Tellez a co-produit tous les autres titres de l’album. Elle possède déjà une véritable armée de fans (1,8 million d’abonnés sur Instagram) et a déjà accumulé plus d’un milliard de streams. Et pourtant grand coup d’éclat de Girl in Red repose dans sa simplicité. Chez elle tout est authentique, ses textes sont bruts et honnêtes, elle se livre à ses auditeurs sans filet avec ses hymnes queer indie pop complètement assumés. Compatriote de ma fée norvégienne Aurora, elle a aussi le potentiel pour attirer un public plus large (et plus âgé) amateur de guitares et de sons plus saturés, avec le très direct « You Stupid Bitch », ou le brillant « Serotonin » qui capture toutes les facettes musicales de Girl in Red.

« If I Could Make it Go Quiet » est certainement en passe de devenir l’un des albums de référence d’une audience très variée en termes d’âge, de genre ou d’origine, mais en dehors de ces prédictions, c’est surtout un excellent disque d’Indie Pop qui concentre toute la ferveur et l’imagination débordante qui accompagne les premières œuvres.

Pour plus d’infos :

Lire la chronique de « Beginnings » (2019)

https://www.worldinred.com/
https://twitter.com/_girlinred_
https://www.instagram.com/girlinred/

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top