Vous êtes ici
Accueil > Actualités > PIXX – Small Mercies (2019)

PIXX – Small Mercies (2019)

PIXX - Small Mercies (2019)1. Andean Condor
2. Bitch
3. Disgrace
4. Small Mercies
5. Peanuts Grow Underground
6. Funsize
7. Dirt interlude pt. 1
8. Mary Magdalene
9. Hysterical
10. Eruption 24
11. Dirt interlude pt. 2
12. Duck Out
13. Blowfish

Date de sortie : 7 juin 2019 / Label : 4AD – Beggars / Pays d’origine : Royaume-Uni

Le premier album de Pixx sorti en 2017 avait tout d’un OVNI. La jeune anglaise dévoilait une musique très personnelle et élaborée, orientée vers la Pop mais baignée dans sa culture alternative. Après ce coup d’essai réussi Pixx fait son grand retour avec un disque à tiroirs encore plus ambitieux… et déroutant ! « C’est tout moi » ! Nous confia-t-elle après son dernier concert parisien. En tout cas c’est ce que l’on ressent à la première écoute. Même si « The Age Of Anxiety » avait fait très bonne presse, il était hors de question pour elle de tomber dans la facilité pour ce nouveau disque qui, s’il s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur, pousse encore plus loin les limites de ses expérimentations musicales.

Sous une atmosphère que l’on pourrait rattacher trop vite aux années 80, Pixx nous fait découvrir les pièces et les recoins de sa maison de poupée et semble prendre un plaisir fou à nous surprendre là où on ne l’attend pas. Elle touche aussi bien à l’électronique (« Disgrace », « Small Mercies », « Funsize ») qu’au Rock lorgnant vers le Grunge (« Bitch »). Au premier abord ce grand huit musical est effectivement assez déstabilisant, et son chant très noir mais aussi bourré d’effets sur certains morceaux n’a rien de très commun. C’est pourtant bien de là qu’elle en tire sa force. Co-produit par Simon Byrt, également présent sur son premiers opus, et Dan Carey, « Small Mercies » voit Pixx incarner différents personnages afin d’examiner au mieux les dégâts causés par la religion, les inégalités de genre, les hiérarchies de pouvoir et les stéréotypes, point de bascule vers la destruction de la terre et de l’amour.

Et au fil des écoutes ce disque particulièrement tourmenté se révèle et nous fait prendre conscience de toute la modernité de son auteure qui a finalement su digérer un large bagage musical du haut de ses 21 ans. Même si notre préférence revient toujours à des titres plus saturés comme « Mary Magdalene » sous influence Pixies et l’Indie Rock « Hysterical », « Small Mercies » s’aborde comme une œuvre entière, presque un concept album en fait, qui ne permettra peut-être pas à Pixx de devenir une superstar que l’on entend en boucle sur les radios, mais qui peut lui apporter la fierté d’un travail plein d’audace, original et totalement accompli.

Pour plus d’infos:

Interview – Paris, samedi 28 octobre 2017

Lire la chronique de ‘The Age Of Anxiety’ (2017)

Le Pop Up du Label, Paris, samedi 28 octobre 2017 : galerie photos

http://pixxmusic.com/
https://www.facebook.com/PixxMusic
https://twitter.com/pixxmusic

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top