Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > PJ HARVEY – White Chalk (2007)

PJ HARVEY – White Chalk (2007)

PJ HARVEY - White Chalk (2007)1. The Devil
2. Dear Darkness
3. Grow Grow Grow
4. When Under Ether
5. White Chalk
6. Broken Harp
7. Silence
8. To Talk To You
9. The Piano
10. Before Departure
11. The Mountain

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 24 septembre 2007 / Label : Island – Universal / Pays d’origine : Royaume-Uni

Elle nous avait quitté sur les douces et tristes mélodies de ‘The Darker Days Of Me And Him’ il y a trois ans … C’était peut-être déjà un signe. Depuis des mois la rumeur courait, puis se confirmait peu à peu à travers quelques morceaux dévoilés de ci, de là… exit les guitares, PJ Harvey a décidé de composer un nouvel album entièrement au piano.

C’est ainsi qu’est né ‘White Chalk’, huitième album studio de la dame, que l’on ne présente plus. Forcément on attendait avec impatience ce nouvel opus tout en se disant « est-ce que ce sera vraiment bien sans grosses guitares, sans ses fameux moments de furie? » Aujourd’hui on se demande pourquoi on a pu douter un seul instant de sa capacité à nous offrir une œuvre grande et belle. Elle l’expliquait d’ailleurs récemment elle-même lors d’une interview télévisée, expliquant qu’il y avait tellement de choses à explorer pendant une carrière qu’il serait inintéressant de répéter toujours la même formule, sans prendre de risques.

Avec ce pari risqué, PJ Harvey récolte donc les fruits de ses efforts, comme l’on fait par le passé des groupes comme les Smashing Pumpkins (sur ‘Adore’), celle-ci tranche radicalement avec les ingrédients qui ont fait sa renommée, avec savoir des chansons aussi bien torturées pas les guitares saturées que par le chant plein de rage. Maintenant la rage est contenue et les cordes quasiment absentes, hormis quelques notes de guitare acoustique sur le planant ‘White Chalk’ et ‘The Piano’, ou de harpe sur ‘Broken Harp’, une chanson aux airs de traditionnel irlandais. Le plus impressionnant, c’est sans aucun doute la rapidité avec laquelle on pénètre dans cet album, malgré son côté intimiste et introspectif. On imagine déjà les amateurs de gros son faire la grimace avant même de poser l’oreille sur ‘White Chalk’, pourtant jamais PJ ne nous a semblé aussi accessible, comme mise à nu, avec des titres toujours aussi sombres, notamment le premier extrait ‘When Under Ether’, un titre troublant qui évoque – semble-t-il – l’avortement.

Afin de combler le manque de puissance et le nombre plus réduit d’instruments, PJ Harvey a également beaucoup travaillé sur les chœurs, sa propre voix que l’on retrouve très souvent une octave au-dessus (ou en-dessous) gratifiant ainsi ses compositions d’une atmosphère souvent poignante (l’extraordinaire ‘The Piano’), parfois fantomatique (‘To Talk To You’, ‘The Mountain’) mais toujours très surprenante, comme sur ‘Silence’ dont le refrain prend des allures d’incantation, on frôle la musique du monde…

Une fois de plus PJ Harvey démontre avec cet album particulièrement émouvant combien son talent est grand et surtout à quel point elle est encore capable de nous surprendre après 15 ans de carrière. On n’a pas fini de se laisser aller face à la beauté glacée d’une telle œuvre. Tout simplement magnifique.

Titres conseillés : The Devil, Dear Darkness, Grow Grow Grow, When Under Ether, White Chalk, The Piano, The Mountain

Pour plus d’infos :

Chroniques :

Pour plus d’infos :

Chroniques :

Let England Shake (2011)
A Woman A Man Walked By (2009)
The Peel Sessions 1991 – 2004 (2006)
Uh Huh Her (2004)
Stories From The City, Stories From The Sea (2000)
To Bring You My Love (1995)

Lire le compte-rendu du concert au Bataclan, Paris, le dimanche 17 mai 2009
Lire le compte-rendu du concert au Zénith, le mercredi 23 juin 2004 / Galerie photos

http://www.pjharvey.net/
http://www.facebook.com/PJHarvey
https://twitter.com/pjharveyuk

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top