Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > SHEARWATER – Animal Joy (2012)

SHEARWATER – Animal Joy (2012)

SHEARWATER - Animal Joy (2012)1. Animal Life
2. Breaking The Yearlings
3. Dread Sovereign
4. You As You Were
5. Insolence
6. Immaculate
7. Open Your Houses (Basilisk)
8. Run The Banner Down
9. Pushing The River
10. Believing Makes It Easy
11. Star Of The Age

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 28 février 2012 / Label : Sub Pop – Pias / Pays d’origine : Etats-Unis

Avec ‘The Golden Archipelago’, Shearwater mettait fin il y a deux ans à son épique trilogie musicale entamée par les formidables ‘Palo Santo’ et ‘Rook’. Une formule qui avait fait ses preuves mais qui montrait en même temps déjà un peu ses limites. Sur la fin, l’univers hanté et rêveur des Texans avait convaincu moins de monde, même si de notre côté la passion suscitée fut toujours aussi intense.

On ne vous dira pas que le groupe a aujourd’hui changé du tout au tout, mais nul doute qu’il s’est certainement remis en question, a repensé sa musique, dans son approche et aussi dans son accessibilité. Car c’est bien cet aspect-là qui est particulièrement différent du précédent album. Ils font ici preuve d’une énergie, d’une hargne que l’on n’entendait que par à-coups dans le passé. Cela ne fait aucun doute, ‘Animal Joy’ est leur disque le plus punchy à ce jour, mais il ne perd pas pour autant les caractéristiques qui ont fait le charme du groupe depuis ses débuts, notamment cet aspect lyrique qui subsiste encore ici tout au long de l’écoute. Il n’y a qu’à entendre l’ampleur du refrain de ‘Dread Sovereign’ pour s’en rendre compte, on se dit parfois que les envolées épiques de Pink Floyd n’en sont pas si loin.

Mais c’est bel et bien sur le côté direct de cette œuvre que l’on voudra insister, à l’image du très mordant ‘Breaking the Yearlings’ qui, comme beaucoup d’autres morceaux ici, fait la part belle à la distorsion et à des rythmes de batterie plus lourds, ce qui nous laisse penser qu’ils ont pleinement utilisé les capacités physiques de leur batteur Viking au système pileux abondant, Thor Harris ! Ainsi, nos poètes Texans prennent un peu plus l’allure d’un véritable groupe Indie Rock sur des compositions où ils semblent aller plus souvent droit au but, par exemple ‘Immaculate’ ou  ‘Pushing the River’.

Mais Shearwater reste pourtant fidèle à lui-même. A côté de ces coups de tonnerre, le lyrisme de Jonathan Meiburg est toujours bien présent, élevant ses chansons vers des cimes de beauté comme sur le magnifique ‘You as You Were’ ou le mélancolique ‘Run The Banner Down’. Voici donc un disque qui séduira sans nul doute plus rapidement les oreilles peu habituées à la musique de Shearwater, mais qui ne renie en rien l’essence du groupe, sa saveur, sa beauté, sa majesté.

Titres conseillés : à peu près tous !

Pour plus d’infos :

Chroniques:

‘The Golden Archipelago’ (2010)
‘Rook’ (2008)
‘Palo Santo’ (2006)

Le Nouveau Casino, Paris, vendredi 19 février 2010 : compte-rendu / galerie photos
La Maroquinerie, Paris, vendredi 11 septembre 2008 : compte-rendu / galerie photos
La Maroquinerie, Paris, vendredi 27 octobre 2006 : Compte-rendu / galerie photos.

http://www.shearwatermusic.com/
https://www.facebook.com/ShearwaterBand/
http://twitter.com/ShearwaterBand

Vous aimerez aussi…

SHEARWATER - Palo Santo (2006)OKKERVIL RIVER - I Am Very Far (2011)SHARON VAN ETTEN - Tramp (2012)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top