Vous êtes ici
Accueil > À la une > THE HARMALEIGHS – She Won’t Make Sense (2019)

THE HARMALEIGHS – She Won’t Make Sense (2019)

THE HARMALEIGHS - She Won’t Make Sense (2019)1. Anthem for the Weak
2. Sorry, I’m busy
3. Talk
4. When I Was a Kid
5. Tidy Up
6. Mannequin
7. Moving My Body
8. Don’t Panic
9. Dim the Light
10. I Don’t Know Myself

Date de sortie : 2 août 2019 / Label : Nettwerk Records / Pays d’origine : Etats-Unis

Le (jadis) trio de Nashville The Harmaleighs avait su frapper fort dès ses débuts en 2013, avec « People Line Up », un premier EP Indie Folk baigné d’influences telles que Mumford & Sons et Fleet Foxes. Réduit peu de temps après à un duo féminin composé de Haley Grant et Kaylee Jasperson, le groupe sortait en 2015 son premier album « Pretty Picture, Dirty Brush » qui poursuivait cette aventure sur la même palette sonore avec même une pointe de Country.

Elles sont aujourd’hui de retour avec un disque diamétralement différent, « She Won’t Make Sense », où les guitares électriques saturées prennent une bien plus grande importance, notamment sur le premier extrait ravageur et angoissé « Sorry, I’m Busy » qui aborde le sujet de l’anxiété sociale et ses conséquences. Mais le sujet de la maladie mentale (obessions, dépression, anxiété) dont a souffert Haley Grant est surtout traité avec poésie. D’un point de vue musical, elles n’ont pas oublié d’où elles viennent et si ce disque s’aventure dans des contrées bien plus Indie Rock que par le passé, le mariage de leur voix lui offre une touche de douceur et d’émotion qui ont fait leurs preuves depuis longtemps chez certains de leur pairs comme Big Thief.

Du coup ce disque est à la fois leur plus Pop et leur plus personnel. On ne s’y trompe pas en entendant le titre d’ouverture, le beau et dramatique « Anthem For The Weak », dans une ambiance très intime qui contraste fortement avec l’explosion de guitares qui lui succède. L’album alterne ainsi passages calmes et plus rythmés, parmi lesquels on retiendra notamment un « Mannequin » au refrain particulièrement 70’s, toute comme la ballade affectée « Don’t Panic », avant de clôturer l’album sur « I Don’t Know Myself », une chanson qui retrouve des sonorités plus Folk mais au sentiment d’anxiété toujours aussi palpable.

Aborder un thème fort et personnel a forcément pesé dans la balance, mais le choix de se démarquer de leurs anciennes compositions aussi. En conclusion « She Won’t Make Sense » est plus aventureux : il n’hésite pas à nous faire faire le grand 8 au milieu des angoisses du duo, et son parti-pris plus Rock en fait un vrai tourbillon émotionnel.

Pour plus d’infos :

http://www.theharmaleighs.com
https://www.facebook.com/TheHarmaleighs
https://twitter.com/TheHarmaleighs
https://www.instagram.com/theharmaleighs

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top