Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > HONEYBLOOD – Babes Never Die (2016)

HONEYBLOOD – Babes Never Die (2016)

HONEYBLOOD - Babes Never Die (2016)1. Intro
2. Babes Never Die
3. Ready For The Magic
4. Sea Hearts
5. Love Is A Disease
6. Walking At Midnight
7. Justine, Misery Queen
8. Sister Wolf
9. Hey, Stellar
10. Cruel
11. Gangs
12. Outro

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 4 novembre 2016 / Label : FatCat Records / Pays d’origine : Royaume-Uni

Il y a deux ans le duo féminin Honeyblood déboulait, comme venu de nulle part, à grands coups de riffs de guitares ravageurs. Aujourd’hui Shona McVicar et Stina Tweeddale sont encore là et reviennent avec un nouvel album au titre évocateur, « Babes Never Die », qui poursuit l’aventure entamée en 2014 avec la même énergie. Produit par James Dring (Jamie T, Gorillaz), le disque bénéficie d’un son probablement plus abouti, même si certains puristes regretteront peut-être le côté légèrement plus « Lo-Fi » de leur précédent opus.

Ce que l’on avait aimé sur le premier album d’Honeyblood, c’était surtout la fougue avec laquelle les deux écossaises jouaient et enchaînaient leurs compositions. Il semble qu’elles n’avaient pas encore tout donné, car en matière de débauche d’énergie, ce successeur pousse encore plus loin les limites sonores du duo qui fait preuve, si l’on peut dire, d’athlétisme dans la vitesse et l’endurance avec lesquelles elles exécutent leurs chansons.

C’est simple, incisif, direct, avec une touche oscillant entre Grunge, Garage et Riot Girls, notamment sur des titres enflammés tels que ‘Ready For The Magic’ et ‘Babes Never Die’. On croit d’abord que tout le disque va se poursuivre ainsi, dans un esprit Punk. Mais Honeyblood a su évoluer. Tout en gardant leur identité très Rock, elles font un peu ralentir le tempo dès ‘Love Is A Disease’ qui ne manque pas de tranchant pour autant. ‘Walking At Midnight’ explore des contrées légèrement plus Pop et abordables pour les non-initiés du genre, relativement en décalage avec les autres morceaux de l’album. On lui préférera le son plus rugueux de ‘Justine, Mister Queen’, de ‘Gang’ ou encore celui de ‘Sister Wolf’ qui mélange plus habilement rage et volonté de séduire un plus large public. Parce qu’en fin de compte c’est probablement cela qui attend aujourd’hui Honeyblood, avec une entrée en 50ème place des ventes d’albums au Royaume-Uni, mais surtout, 2ème au classement des vinyles, juste derrière Pink Floyd !

Oui, L’avenir du duo de Glasgow s’annonce radieux. La presse et le public britanniques adorent.  On attend un concert en France avec grande, très grande impatience.

Pour plus d’infos:

Lire la chronique de ‘Honeyblood’ (2014)

http://honeyblood.co.uk/
https://www.facebook.com/yumhoneyblood/
http://twitter.com/yumhoneyblood

Vous aimerez aussi…

HONEYBLOOD - Honeyblood (2014)BIG DEAL - Say Yes (2016)WOLF ALICE - My Love Is Cool (2015)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top