Vous êtes ici
Accueil > Actualités > HONEYBLOOD – In Plain Sight (2019)

HONEYBLOOD – In Plain Sight (2019)

HONEYBLOOD - In Plain Sight (2019)1. She’s A Nightmare
2. The Third Degree
3. A Kiss From The Devil
4. Gibberish
5. The Tarantella
6. Take The Wheel
7. Touch
8. Glimmer
9. You’re A Trick
10. Twisting The Aces
11. Harmless

Date de sortie : 24 mai 2019 / Label : Marathon Artists / Pays d’origine : Royaume-Uni

Pour tous les groupes qui ont connu des débuts en fanfare, le cap délicat du second album est une rengaine familière. Pourtant, c’est plutôt avec son troisième album qu’Honeyblood a rencontré les plus grandes difficultés. Stina Tweeddale, tête pensante du groupe depuis 7 ans est pourtant une habituée des aléas de parcours. Après le départ de Shona McVicar en 2014, Cat Myers avait pris le relais à la batterie mais cela ne semblait pas avoir affecté le moins du monde le nouveau duo qui enfonçait le clou avec un « Babes Never Die » assez décoiffant. En début d’année Honeyblood annonça la sortie d’une troisième album, mais aussi le départ de Cat Myers, un nouveau coup dur qui laissa cette fois-ci Stina Tweeddale totalement seule à l’écriture et à la composition de l’album.

Elle n’a pas cherché à former un nouveau duo mais s’est lancée dans l’aventure en solo, tout en conservant le nom de ce groupe dont elle est la seule maîtresse à bord depuis le début. Il faut dire que la première impression est belle, car avant même d’entendre les chansons la pochette de ce troisième opus est superbe. Stina Tweeddale a rencontré l’artiste visuelle péruvienne Cecilia Parades, qui a accepté, au cours de deux séances de huit heures, de minutieusement reproduire les tissus ornementés, visibles sur la pochette, sur le corps de la chanteuse.

Mais le plus grand challenge restait bien entendu la musique, et avant de porter une critique sur « In Plain Sight » il faut bien comprendre que sa conception en solo a forcément eu un effet sur le résultat final, car c’est la production qui permet à ce nouveau disque de s’imposer plus que l’énergie brute et live qui caractérisait le précédent album. Il n’y avait sans doute personne de meilleur que l’incontournable producteur John Congleton (Angel Olsen, St Vincent, Sharon Van Etten) pour mettre en boîte cette nouvelle collection de chansons.

Cette production est pourtant l’élément qui divisera sans doute les fans d’Honeyblood. Si la fougue est toujours là, notamment sur « She’s A Nightmare », « The Third Degree », « Gibberish » ou « Glimmer », d’autres morceaux sont clairement dirigés par les effets de studio (« A Kiss From The Devil », « Take The Wheel » qui évoque étrangement le dernier Blood Red Shoes, « Touch » bourré d’effets sur la voix et « You’re A Trick » d’arrangements électroniques). Il faudra donc accepter le fait qu’Honeyblood ne soit plus un duo aux influences Punk Rock, mais le salut du groupe devait peut-être en passer par-là, et les écoutes répétées démontreront que malgré un apparent manque d’homogénéité et un penchant – légèrement – plus Pop, la qualité des compositions de Stina Tweeddale finit par faire pencher la balance en sa faveur, un pari qui n’était pas gagné d’avance…

Pour plus d’infos:

Lire la chronique de « Babes Never Die » (2016)
Lire la chronique de ‘Honeyblood’ (2014)

http://honeyblood.co.uk/
https://www.facebook.com/yumhoneyblood/
http://twitter.com/yumhoneyblood

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top