Vous êtes ici
Accueil > À la une > SAM FENDER – Hypersonic Missiles (2019)

SAM FENDER – Hypersonic Missiles (2019)

SAM FENDER - Hypersonic Missiles (2019)1. Hypersonic Missiles
2. The Borders
3. White Privilege
4. Dead Boys
5. You’re Not The Only One
6. Play God
7. That Sound
8. Saturday
9. Will We Talk
10. Two People
11. Call Me Lover
12. Leave Fast
13. Use (live)

Date de sortie : 13 septembre 2019 / Label : Polydor Records / Pays d’origine : Royaume-Uni

Un wonder kid peut en cacher un autre. C’était il y a deux ans, en première partie de Declan McKenna, que nous avions découvert Sam Fender et ses premières compositions Pop/Rock de haute tenue. Il était déjà facile de prédire que le jeune homme aurait un bel avenir devant lui. La suite nous a donné raison, car son EP « Dead Boys » sorti l’an dernier avait en lui toute cette fougue que l’on avait décelée chez le natif de North Shields, près de Newcastle Upon Tyne dans le nord-est de l’Angleterre.

Aujourd’hui Sam Fender fait le grand plongeon avec un premier album déjà très attendu de l’autre côté de la Manche, car le jeune auteur-compositeur n’a cessé d’être encensé par la presse locale, et fut honoré d’un « Critic’s Choice Award » aux Brits en février dernier. La route était donc toute tracée pour faire de lui le renouveau du Rock made in the UK, un pays où, réjouissons-nous-en, le genre ne s’est jamais éteint.

Ce disque est monté aussi haut dans les Charts britanniques que ce à quoi nous pouvions nous attendre, voire plus (à la 1ère place dès sa sortie), et bénéficie d’une production qui devrait lui permettre de toucher une audience relativement large. Moins « Indie » que son premier EP, « Hypersonic Missiles » bénéficie d’une production très ample et étonnamment bercée par l’esprit des années 80, notamment lorsqu’un saxophone vient s’immiscer sur « The Borders ». On pense à plusieurs reprises aux jeunes années de U2 ; Sam Fender possède cette même rage affectée dans sa façon de chanter que Bono à l’époque de « New Year ‘s Day ».

On lui souhaite évidemment la même carrière, mais c’est tout de même lorsqu’il nous propose des titres sans concessions qu’il est le plus convaincant, notamment sur l’énergique « Dead Boys » et « Will We Talk » qui emportent tout sur leur passage, ou encore un « Play God » particulièrement habité. Un peu trop appliqué, « Hypersonic Missiles » n’est peut-être pas encore l’album génial et libéré que l’on aurait pu espérer de Sam Fender, mais du haut de ses 25 ans il ne manque pas de panache.

Pour plus d’infos :

Rock en Seine – Domaine National de Saint Cloud – 25 août 2019 : galerie photos

https://www.samfender.com/
https://www.facebook.com/samfendermusic/
https://twitter.com/samfendermusic

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top