Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > SUPERFOOD – Don’t Say That (2015)

SUPERFOOD – Don’t Say That (2015)

SUPERFOOD - Don't Say That (2015)

1. Lily For Your Pad To Rest On
2. You Can Believe
3. Superfood
4. TV
5. Pallasades
6. Mood Bomb
7. I
8. It’s Good To See You
9. Don’t Say That
10. II
11. Melting
12. Right On Satellite
13. Like A Daisy

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 19 janvier 2015 / Label : Infectious – [PIAS] Cooperative / Pays d’origine : Royaume-Uni

On a un peu peur de passer pour des vieux c… mais sans le crier haut et fort, on s’est souvent dit que c’était mieux avant. Ne restait plus qu’à avoir un groupe vraiment jeune qui puisse donner un peu de crédit à cette pensée. Et voilà Superfood qui débarque. Oh, pas de nulle part, car cela fait déjà quelques mois que l’on sent le buzz monter chez nos voisins anglais, et hormis le NME qui comme nous a fait un blocage sur la Britpop, ils bénéficient du soutien des très prometteurs Wolf Alice avec qui ils ont tourné l’an dernier.

Ah! Britpop quand tu nous tiens… En découvrant ce premier album de Superfood, on se retrouve subitement plongé au beau milieu des années 90, quand l’Indie Rock britannique était roi. « Don’t Say That » regorge d’influences – c’est peu dire – mais au-delà d’un Revival, le groupe de Birmingham nous envoie en pleine figure des hymnes d’une fraîcheur et d’une efficacité à faire pâlir d’envie certains des aînés dont ils se revendiquent.

C’est un groupe encore tout jeune qui a sorti son premier EP, « Mam », en 2013. Et le plaisir va probablement de pair avec cette précocité, car on sent que d’un bout à l’autre du disque Superfood a dû beaucoup s’amuser à enregistrer cet album, laissant la place à toutes les fantaisies possibles, car c’est un rayon de soleil au beau milieu de cet hiver bien froid. Les références sont donc nombreuses. Si l’introduction ‘Lily for Your Pad to Rest On’ nous fait penser aux groupes les plus psychédéliques des 90’s, de Kula Shaker à Cornershop, la suite prend vite des allures bien plus Rock, avec des mélodies et un jeu de guitare qui rappelle souvent Blur, époque « There’s No Other Way » sur le titre « You Can Believe », déjà un vrai tube de surcroît follement dansant.

Superfood enchaîne ensuite avec une avalanche de titres imparables : l’éponyme ‘Superfood’ aux paroles complètement barrées, tout comme celles de ‘TV’ (« I can never sleep, I can never, I can never sleep / I can never, I can never sleep without the TV on, yeah »…), un morceau une fois encore très proche de Blur. La fête est bien lancée et ne s’arrête plus : ‘Pallasades’, le single ‘Mood Bomb’ dont le refrain lorgne un peu plus vers Oasis, ou encore ‘Right On Satellite’ sont autant de chansons qui non seulement donnent bien du plaisir, mais que l’on retient facilement et durablement.

Même la production semble issue des années 90, le son de l’album est très caractéristique de cette époque. On avait connu il y a 10 ans un revival porté par les Kaiser Chiefs, Maximo Park, les Futureheads… 2015 sera-t-elle l’année d’un retour en grâce du genre? Au-delà de ces suppositions, on aimerait surtout que vous reteniez qu’il s’agit là de l’album le plus fun du moment. 37 minutes de pur plaisir, et surtout une belle promesse pour l’avenir.

Titres conseillés: à peu près tous!

Pour plus d’infos:

http://www.superfoodjunk.com/
https://www.facebook.com…
https://twitter.com/superfoodjunk

Vous aimerez aussi…

BLUR - Modern Life Is Rubbish (1993)VIOLENS - Amoral (2010)MILES KANE - Don't Forget Who You Are (2013)

Laisser un commentaire

Top