Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > TAMINO – Amir (2018)

TAMINO – Amir (2018)

TAMINO - Amir (2018)1. Habibi
2. Sun My Shine
3. Tummy
4. Chambers
5. So It Goes
6. Indigo Night
7. Cigar
8. Each Time
9. Verses
10. W.O.T.H
11. Intervals
12. Persephone

Date de sortie : 19 octobre 2018 / Label : Communion Records / Pays d’origine : Belgique

Il n’aura pas fallu longtemps à Tamino pour faire parler de lui. Du haut de ses 21 ans, le jeune auteur compositeur flamand bénéficie déjà de tous les compliments et superlatifs imaginables, et semble être à l’orée d’une très prometteuse carrière. On aurait pu vous dire que le jeune homme est bien entouré, puisque Colin Greenwood de Radiohead a participé à l’enregistrement de son premier album, et sa contribution peut effectivement se deviner à travers certains arrangements qui évoquent le quintet d’Oxford, mais il y a bien plus que cela.

Ce jeune Anversois ne correspond pas aux clichés du Rock belge que l’on ressort en général dès qu’un groupe d’intérêt vient de là-bas (dEUS, Girls In Hawaii). C’est plutôt du côté de ses origines égyptiennes qu’il faut se pencher, elles ont joué un rôle prépondérant dans son éducation musicale, et Tamino, fils et petit-fils de musiciens, les exploite à merveille sur son premier album, mêlant une orchestration au parfum oriental, très présente sur des titres tels que « So It Goes », œuvre de l’orchestre Nagham Zikrayat qui comprend des musiciens syriens et irakiens, et un falsetto très envoûtant que l’on n’avait plus entendu depuis Jeff Buckley. Le genre de chant qui vous donne des frissons et presque envie de pleurer tellement c’est beau, et tout particulièrement sur le titre « Habibi » qui ouvre l’album.

« Amir » est un habile métissage qui découle naturellement de ses origines, de la force de ses textes, de son chant, de sa musique. Mais au-delà d’un exercice de style réussi avec brio, c’est l’âme de son œuvre qui la rend si attachante, voire bouleversante. Tamino laisse aller sa mélancolie au fil de chansons particulièrement habitées (« Indigo Night », « Cigar »), tout en conservant la simplicité d’un chanteur Folk (« Verses ») toujours humble.

Tout le monde se l’arrache déjà : les journaux, les plateaux de télévision, les salles de concert qui affichent complet. Et on ne peut que se féliciter de voir un artiste aussi entier éveiller l’intérêt de tous car il nous ramène à ce que la musique est sensée nous offrir : de vives émotions.

Pour plus d’infos :

https://taminomusic.com/
https://www.facebook.com/taminoamir/
https://twitter.com/taminoamir

Vous aimerez aussi…

ISAAC GRACIE - Isaac Gracie (2018)JEFF BUCKLEY - Grace (1994)RADIOHEAD - A Moon Shaped Pool (2016)

Laisser un commentaire

Top