Vous êtes ici
Accueil > À la une > ALICE PHOEBE LOU – Glow (2021)

ALICE PHOEBE LOU – Glow (2021)

ALICE PHOEBE LOU - Glow (2021)1. Only When I
2. Glow
3. Dusk
4. Mother’s Eyes
5. How to Get out Of Love
6. Heavy / / Light as Air
7. Dirty Mouth
8. Lonely Crowd
9. Lover / / Over the Moon
10. Driveby
11. Velvet Mood
12. Lovesick

Date de sortie : 19 mars 2021 / Label : Alice Phoebe Lou / Pays d’origine : Afrique du Sud – Allemagne

Il y aura certainement désormais un avant et un après Alice Phoebe Lou. Pour nous le choc avait eu lieu en découvrant le titre « She » il y a quatre ans. La grâce naturelle dégagée par cette artiste Sud-africaine qui vit à Berlin nous avait laissés bouche bée, et comme l’indiquait judicieusement le titre de son premier album, Alice Phoebe Lou était désormais en orbite, quelque part loin, là-haut, dans les étoiles. La sortie de « Paper Castles » et son formidable concert à la Gaîté Lyrique en 2019 n’avaient fait que renforcer cette impression. Les artistes capables de susciter en nous de si profondes émotions ne sont pas nombreux, et elle occupe une place de choix dans ce club très fermé.

On l’avait découverte en amoureuse de Folk et de Jazz sur « Orbit », des éléments qui allient accompagner l’évolution plus Pop de son second album qui reflétait aussi le travail collaboratif d’Alice Phoebe Lou. Au lieu de poursuivre dans cette voie, « Glow » illustre plutôt une forme de retour aux sources et à la simplicité, dans une ambiance feutrée, intime, pleine d’interrogations mais toujours aussi poétique. C’est un disque qui laisse deviner un changement de vie radical, une forme de solitude après avoir beaucoup tourné, et immortalisé la magie de ses concerts sur le « Live At Funkhaus » sorti en mai 2020.

On y retrouve la douceur et les maux d’une œuvre personnelle, chantés sans artifices sur des titres tels que « How to Get Out Of Love », ou le solitaire « Only When I » qui annonce le ton de cet album. Elle a également un son différent : « Glow » a été entièrement enregistré, mixé et masterisé en analogique avec le producteur David Parry du groupe Loving. Les touches Jazz d’antan ne sont pourtant pas bien loin sur des chansons telles que « Lonely Crowd ». Et si la chanson « Glow » laisse presque entrevoir dans sa forme un côté plus enjoué, ses textes sont d’une solitude sans équivoque (« I dance with myself, like there is nobody else in the world »).

Ces odes amoureuses et mélancoliques occupent l’espace confiné de ce nouvel album qui marque donc une rupture avec l’aspect très libéré de ses précédents opus où le grand air était omniprésent. Alice Phoebe Lou n’ira donc plus brûler ses douleurs au fond du jardin comme elle le faisait sur « Skin Crawl », elle les affronte et se remet en question, en chantant pourtant avec plus d’assurance que jamais, notamment sur « Mother’s Eyes », particulièrement révélateur de l’année passée (« I’m fine getting stoned alone, with all of this time, Maybe I’ll finally be mine (…) »).

Le résultat ne ressemble forcément qu’à Alice Phoebe Lou. Moins extraverti, « Glow » est un disque qui ne s’offre pas aussi facilement à ses auditeurs mais, derrière les complaintes, la beauté revient toujours au galop, et cette lumière qui émane naturellement de sa musique est la plus belle des récompenses.

Pour plus d’infos :

Chroniques :

Live At Funkhaus (2020)
Paper Castles (2019)

La Gaîté Lyrique – Paris – Mercredi 27 novembre 2019

http://www.alicephoebelou.com/
https://www.facebook.com/alicephoebeloumusic/
https://twitter.com/alicephoebelou

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top