Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > BLUR – The Magic Whip (2015)

BLUR – The Magic Whip (2015)

BLUR - The Magic Whip (2015)1. Lonesome Street
2. New World Towers
3. Go Out
4. Ice Cream Man
5. Thought I Was A Spaceman
6. I Broadcast
7. My Terracotta Heart
8. There Are Too Many Of Us
9. Ghost Ship
10. Pyongyang
11. Ong Ong
12. Mirrorball

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 27 avril 2015 / Label : Parlophone – Warner Music / Pays d’origine : Royaume-Uni

On n’y croyait plus. Après 12 ans d’attente Blur nous offre enfin un successeur à ‘Think Tank’. L’annonce de ce 8ème album studio fut plutôt une surprise, parce que depuis son retour sur scène en 2009 et un single, ‘Fool’s Day’ en 2010, Damon Albarn avait dit et répété que Blur ne sortirait plus d’album. Est-ce dû au harcèlement des fans, du NME ? Quoiqu’il en soit ils sont aujourd’hui bien là, avec ‘The Magic Whip’, qui n’a rien d’un fouet magique puisque c’est en fait un nom de crème glacée (comme le chante d’ailleurs Damon Albarn sur ‘Ice Cream Man’). Et pourtant ce nouveau disque ne date pas d’hier : enregistré en grande partie 2013 à Hong Kong, celui-ci ne devait pas voir le jour, avant que Graham Coxon, avec la complicité du producteur Stephen Street ne relance la machine l’an dernier, avant de terminer l’album avec le groupe en début d’année.

C’est un signe fort, car Graham Coxon avait quitté le navire pendant l’enregistrement de ‘Think Tank’ et fut longtemps brouillé avec Damon Albarn, et c’est aujourd’hui lui qui reprend les choses en main. Les différents artistiques de l’époque sont donc loin, même si ‘The Magic Whip’ est à l’image de son prédécesseur fortement marqué par le lieu où il a été enregistré (l’Afrique pour ‘Think Tank’, l’Asie pour ‘The Magic Whip’). Vous ne serez donc pas surpris que Blur ne revienne pas aujourd’hui avec un Parklife 2. La nostalgie fait aussi partie de l’époque bénie de la Britpop, et depuis 1997 Blur a démontré à chaque fois qu’il savait se renouveler, sans parler de la carrière solo de Damon Albarn.

‘The Magic Whip’ n’échappe donc pas à cette règle, et de ce point de vue c’est bien, puisqu’il ne sonne donc pas comme un disque de reformation, même si le groupe ne s’est jamais officiellement séparé. Autour de la thématique asiatique que l’on découvre particulièrement dans l’artwork, les clips et certains titres (dont ‘Pyongyang’…), on retrouve aussi ce groupe que l’on a bien connu, où les qualités de chacun sont décuplées lorsqu’ils jouent ensemble. Ainsi sur chaque titre on peut ressentir l’alternance entre la patte de Damon Albarn (‘New World Towers’, ‘Ice Cream Man’), celle de Graham Coxon (les refrains de ‘Go Out’, ‘I Broadcast’) et dans les meilleurs cas celle du groupe entier, avec les imparables ‘Lonesome Street, ‘Go Out’’ et ‘There Are Too Many Of Us’.

Cet album est loin d’être aussi direct que ce que le groupe a pu nous offrir dans le passé, mais il n’en est pas moins riche. Entre la distorsion chère à Graham et les touches Electro de Damon, les cœurs vont probablement balancer. Cette dualité donne dans un premier temps l’impression que certains titres sont plus oubliables, notamment les plus minimalistes comme ‘Ice Cream Man’ ou  ‘Thought I Was A Spaceman’. Un sentiment qui va peu à peu disparaître au fil des écoutes car oui, The Magic Whip se bonifie au fur et à mesure qu’on l’apprivoise, notamment des titres tels que ‘Ghost Ship’ et son côté Soul et ensoleillé qui fait figure d’OVNI, ou le très choral ‘Ong Ong’, qui passe un peu inaperçu après le lot de titres marquants qui le précèdent.

Voilà, 12 ans d’attente et à l’arrivée Blur a certainement changé, mais n’a pas vieilli. ‘The Magic Whip’  possède toutes les qualités que l’on pouvait attendre du groupe avec son expérience. La magie opère toujours, mais de façon différente, probablement plus subtile. Avec si peu de recul il est difficile de dire quel place prendra ce disque au milieu de leur impeccable discographie dans quelques années, mais il n’aura certainement pas à rougir de cette sortie tardive. Il ne nous reste donc plus qu’à aller voir tout cela au Zénith de Paris le 15 juin !

Titres conseillés : Lonesome Street, New World Towers , Go Out, Ice Cream Man, There Are Too Many Of Us, Ong Ong

Pour plus d’infos :

‘Think Tank’ (2003)
‘The Best Of’ (2000)
‘Blur’ (1997)
‘Parklife’ (1994)
‘Modern Life Is Rubbish’ (1992)

Le Bataclan, Paris, lundi 19 mai 2003

http://www.blur.co.uk/
https://www.facebook.com/blur
https://twitter.com/blurofficial

Vous aimerez aussi…

BLUR - Think Tank (2003)DAMON ALBARN - Everyday Robots (2014)GAZ COOMBES - Matador (2015)

Laisser un commentaire

Top