Vous êtes ici
Accueil > Actualités > NIGHT BEATS – Myth of a Man (2019)

NIGHT BEATS – Myth of a Man (2019)

NIGHT BEATS - Myth of a Man (2019)1. Her Cold Cold Heart
2. One Thing
3. Stand With Me
4. There She Goes
5. (Am I Just) Wasting My Time
6. Eyes On Me
7. Let Me Guess
8. Footprints
9. I Wonder
10. Too Young to Pray

Date de sortie : 18 janvier 2019 / Label : Heavenly Recordings – Pias / Pays d’origine : Etats-Unis

Night Beats est un groupe américain qui s’était jusqu’ici surtout fait connaître pour sa musique mêlant Garage Rock et Blues texan – l’état dont est originaire le chanteur Danny Lee Blackwell, bien que le trio soit installé à Seattle. Au fil des albums ils ont progressivement fait évoluer leur Rock terreux et énergique pour arriver à ce quatrième opus, « Myth of a Man », qui marque un tournant dans leur discographie.

Moins Blues, plus Soul, Night Beats semble avoir tourné son regard vers Nashville, Tennessee, tout en conservant un jeu de guitare teinté de psychédélisme 70’s. A vrai dire, cet album nous fait beaucoup penser au « A.M. » des Arctic Monkeys, ou ce à quoi aurait pu ressembler son successeur s’ils étaient restés concentrés sur les guitares, notamment parce qu’il y a indéniablement quelque chose d’Alex Turner dans la façon de chanter de Danny Lee Blackwell. Une voix plutôt chaude, un petit côté crooner qui fonctionne à merveille sur des titres posés et particulièrement mélodiques tels que « (Am I Just) Wasting My Time ».

L’aisance du trio dans cet exercice de style confère à « Myth Of A Man » le son d’un autre temps, très 60’s à de nombreuses reprises (« Eyes On Me », ou le Clapton-ien « Stand With Me » dont l’introduction fait beaucoup penser à la version originale de « Layla »). Et puis quelques titres vraiment marquants comme « Her Cold Cold Heart » et surtout le plus direct « One Thing ». Toute cette effervescence perd malheureusement un peu de son mordant dans le dernier quart de l’album malgré un beau final rêveur et orchestré, « Too Young To Pray ».

Les amateurs du groupe vous diront aussi sans doute que cet album ressemble plus à Danny Lee Blackwell seul qu’à Night Beats qui étaient plutôt comparés jusqu’alors aux Black Angels, à Black Rebel Motorcycle Club, où à Jack White. Ce que nous voyons, c’est surtout un très beau disque réalisé avec autant de maîtrise et de cœur, personnel et abouti.

Pour plus d’infos :

https://www.thenightbeats.us
https://www.facebook.com/thenightbeats.u.s
https://www.twitter.com/thenightbeats

Vous aimerez aussi…

ARCTIC MONKEYS - AM (2013)WAND - Plum (2017)CAGE THE ELEPHANT - Tell Me I’m Pretty (2015)

Laisser un commentaire

Top