Vous êtes ici
Accueil > À la une > ROLLING BLACKOUTS COASTAL FEVER – Sideways to New Italy (2020)

ROLLING BLACKOUTS COASTAL FEVER – Sideways to New Italy (2020)

ROLLING BLACKOUTS COASTAL FEVER - Sideways to New Italy (2020)1.The Second Of The First
2. Falling Thunder
3. She’s There
4. Beautiful Steven
5. The Only One
6. Cars In Space
7. Cameo
8. Not Tonight
9. Sunglasses At The Wedding
10. The Cool Change

Date de sortie : 5 juin 2020 / Label : Sub Pop Records / Pays d’origine : Australie

Après un départ flamboyant avec leur premier album « Hope Downs » en 2018, les australiens de Rolling Blackouts Coastal Fever enfoncent aujourd’hui le clou avec une suite absolument parfaite. Ce nouveau disque vient compléter à merveille la belle leçon d’efficacité que constituait son prédécesseur. Exécuté pied au plancher « Sideways to New Italy » ne manque ni d’énergie, ni d’inspiration pour nous entraîner dans son sillon sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle.

Leur Indie Rock n’est aujourd’hui plus seulement éclairé par le soleil australien mais par la route de l’Italie, avec sa pochette aux airs de carte postale. Un voyage dans lequel s’engage tête baissée le trio de chanteurs-compositeurs-guitaristes Tom Russo, Joe White et Fran Keaney. En réalité cette Nouvelle Italie est un village situé près de Northern Rivers en Nouvelle-Galles du Sud, d’où vient le batteur, Marcel Tussie. Fondé par des immigrants vénitiens à la fin des années 1800, ce village de moins de 200 habitants est aujourd’hui un monument vivant de la contribution des Italiens à l’Australie, avec des répliques de statues romaines parsemées comme des souvenirs étrangers dans un paysage rural. Il n’en fallait pas plus au groupe pour faire le rapprochement entre ses propres voyages et son combat pour maintenir ses liens à travers ses tournées et l’histoire de ce village.

Avec la même authenticité que leurs voisins de Brisbane, The Goon Sax, Rolling Blackouts Coastal Fever nous offre un disque où les guitares sont à l’honneur, au doux parfum 80s, hérité du Post Punk, mais irrémédiablement dans l’ère du temps. Le disque parcourt les quatre coins de l’Australie, de Darwin (« Cameo ») à Melbourne (« Beautiful Steven », « Cool Change ») en passant par la petite ville de Rushworth (« Not Tonight »), et il serait fort dommage de décliner cette invitation au voyage tant les dix chansons qui l’accompagnent sont excitantes.

L’engouement avec lequel le groupe interprète « Cars In Space » qui est d’ailleurs le premier single issu de ce deuxième album nous laisse rêveurs, et admiratifs. Bouclé en quarante petites minutes, ce disque d’une efficacité décapante les propulse en tête d’une génération d’artistes australiens qui n’est pourtant pas en manque de talents.

Pour plus d’infos :

http://www.rollingblackoutsband.com/
https://www.facebook.com/rollingblackoutscoastalfever/
https://twitter.com/rollingbcf

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top