Vous êtes ici
Accueil > À la une > THE DEARS – Lovers Rock (2020)

THE DEARS – Lovers Rock (2020)

THE DEARS - Lovers Rock (2020)1. Heart Of An Animal
2. I Know What You’re Thinking And It’s Awful
3. Instant Nightmare!
4. Is This What You Really Want?
5. The Worst In Us
6. Stille Lost
7. No Place On Earth
8. Play Dead
9. Too Many Wrongs
10. We’ll Go Into Hiding

Date de sortie : 15 mai 2020 / Label : Dangerbird Records / Pays d’origine : Canada

Après 25 ans de carrière, le mot d’ordre de la musique de The Dears est toujours le même : le romantisme ! C’est étonnant de voir à quel point le groupe d’aujourd’hui, composé autour de son noyau dur Murray Lightburn et Natalia Yanchak a su rester fidèle à ses idées et à son univers au fil des décennies.

Oh ! Il ne s’agit pas là d’un romantisme sucré, mais de bien de maux d’amour ! C’est d’ailleurs assez étonnant de trouver chez eux une telle inspiration sur le sujet alors que ses deux leaders sont mariés depuis 15 ans. Ou peut-être aiment-il justement mettre en musique et en paroles cette noirceur qui représente le monde qui les entoure et dont ils se protègent dans « The Worst In Us ». Envolées lyriques et parfois quasi progressives, tel est le menu de « Lovers Rock », un disque qui offre d’étonnants moments de poésie noire sur des titres tels que le désemparé « Stille Lost », superbement porté par un accompagnement au saxophone.

A l’image de cette chanson, l’album entier dégage une sensation d’ambition retrouvée, après le bien plus intime « Times Infinity Volume 2 ». Ainsi, ce nouvel opus ressemble beaucoup plus cette fois-ci à un effort de groupe, avec des instants de bravoure qui nous rappellent combien ces canadiens savent être à la fois lyriques, enragés, passionnés, déterminés à nous entraîner avec eux dans un tourbillon d’émotions où le romantisme côtoie les guitares saturées, notamment sur « No Place On Earth », sur le plus Soul « I Know What You’re Thinking and it’s Awful » ou encore l’entrée en matière teintée de psychédélisme « Heart of an Animal ».

Ce qui est sûr c’est que du cœur, The Dears n’en manquent toujours pas. Membre ad vitam de cette catégorie de groupes à la fois vénérés et inexorablement confidentiels, ils mènent toujours leur exploration des sentiments humains un peu plus loin, et devraient une fois de plus entraîner dans leurs sillon les auditeurs avides d’émotions fortes.

Pour plus d’infos :

Chroniques :

Times Infinity Volume Two (2017)
‘Times Infinity Volume One’ (2017)
‘Degeneration Street’ (2011)
‘Gang Of Losers’ (2006)

Lire l’interview de The Dears, le mercredi 22 février 2017.

Le Petit Bain – Paris, mercredi 22 février 2017 : galerie photos

http://www.thedears.org/
http://www.facebook.com/TheDears
https://twitter.com/thedears

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top