Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > ASH – Islands (2018)

ASH – Islands (2018)

ASH - Islands (2018)1. True Story
2. Annabel
3. Buzzkill
4. Confessions In the Pool
5. All That I Have Left
6. Don’t Need Your Love
7. Somersault
8. Did Your Love Burn Out?
9. Silver Suit
10. It’s a Trap
11. Is It True?
12. Incoming Waves

Date de sortie : 18 mai 2018 / Label : Infectious Records / Pays d’origine : Irlande du Nord

Après avoir connu l’époque dorée de l’Indie Rock au milieu des années 90, puis le sommet des ventes au début de la décennie suivante, Ash fait aujourd’hui figure de survivant parmi les nombreux groupes d’antan. Mais ils ne se sont jamais séparés, il n’y a pas eu de reformation. C’est peut-être dans cette continuité que se trouve la clé de leur réussite : trois amis d’enfance qui ne se sont jamais séparés, et malgré la décennie passée avec Charlotte Hatherley, ils nous démontrent que la formule magique du trio a encore de bien beaux jours devant elle.

Aujourd’hui avec ce 7ème album, on peut affirmer sans aucun mal que Ash fait du Rock à l’ancienne, et que c’est toujours dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures recettes. Et puis Tim Wheeler a su démontrer depuis bien longtemps qu’il était un excellent compositeur, ne serait-ce que par ses projets parallèles comme son album solo, le titre composé pour la B.O. de Shaun le Mouton, ou son disque de Noël avec Emmy The Great il y a quelques années. Au-delà d’un rockeur qui n’a rien perdu de son énergie, c’est un excellent mélodiste, et on peut facilement reconnaître sa signature sur « Confessions in the Pool » qui marie habilement sa sensibilité Pop aux guitares saturées auxquelles le groupe nous a toujours habitués.

Après avoir délaissé le format LP pendant plusieurs années pour se concentrer sur un enchainement effréné de singles, le groupe avait décidé de revenir en 2015 avec « Kablammo ! », une véritable déflagration qui nous prouvait qu’ils avaient encore beaucoup de choses à dire et de beaux jours devant eux. « Islands » poursuit parfaitement cette aventure, en exploitant ce savoir-faire pour obtenir un résultat très électrique, avec des singles assez évidents tels que « Annabel » qui nous rappellent directement les classiques d’antan « Girl From Mars » ou « Oh Yeah ». Mais plus de 20 années se sont écoulées et Ash sont certainement de bien meilleurs musiciens aujourd’hui. Il n’ont rien perdu de leur âme ni de leur inspiration, de leur côté Punk non plus – sur « Buzzkill » : il y a dans « Islands » largement de quoi donner une belle fessée à des groupes comme Weezer qui n’ont pas su vieillir aussi bien qu’eux.

Pour plus d’infos :

Interview – Paris, mardi 1er décembre 2015

Lire la chronique de ‘Kablammo!’ (2015)

Le Petit Bain, Paris, 1er décembre 2015 : galerie photos

INROCKS INDIE CLUB, la Maroquinerie, Paris, mercredi 23 juin 2010 : compte-rendu / galerie photos

Twilight Of The Innocents (2007)
Meltdown (Edition Limitée 2CDs – 2004)
1977 (1996)

http://www.ash-official.com/
https://www.facebook.com/ash
https://twitter.com/ashofficial

Vous aimerez aussi…

ASH - Kablammo! (2015)WE ARE SCIENTISTS - Megaplex (2018)WEEZER - Weezer (1994)

Laisser un commentaire

Top